A A A

Où souhaitez-vous
partager cette page?

Recherche rapide

    Le profilage social et l'itinérance

    En 2005, la Commission a créé le Groupe tripartite sur la judiciarisation des personnes en situation d’itinérance à Montréal, réunissant des représentants de la Ville de Montréal et des organismes communautaires. Les travaux de ce Groupe ont permis de mettre en place plusieurs initiatives pour venir en aide aux personnes itinérantes, dont la création de la clinique juridique spécialisée Droits Devant et l’Équipe de médiation urbaine. Depuis, la Commission continue à œuvrer afin d’assurer que les personnes en situation d’itinérance puissent exercer leurs droits garantis par la Charte, notamment leur droit à l’égalité.  

    2020 | La Commission émet une série de recommandations au Comité consultatif sur la réalité policière en vue d’assurer des normes et des pratiques policières respectueuses des droits et libertés, entre autres quant aux profilages discriminatoires.


    2019 | Présentant son analyse du Projet de loi 32, dont certains des objectifs concernent la déjudiciarisation des personnes itinérantes, la Commission souligne l’importance de prendre en compte le contexte de profilage social et de discrimination systémique pour enrayer le cercle vicieux de la surjudiciarisation. Elle recommande à nouveau la révision de toutes les dispositions réglementaires ou législatives qui sanctionnent des comportements liés à l’occupation de l’espace public afin de détecter et d’éliminer les effets discriminatoires envers, notamment, les personnes en situation d’itinérance. 


    2017 | Lors de la Consultation publique sur la lutte aux profilages racial et social de la Ville de Montréal, la Commission a soulevé l’incohérence entre les discours publics de la Ville et les mesures qu’elle met effectivement en œuvre de concert avec le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et la Société de transport de Montréal (STM). La Commission les a invité à s’attaquer au problème du profilage par une approche systémique et à tenir compte de l’intersectionnalité des motifs de discrimination.


    2014 | La Commission presse le gouvernement d’accélérer la mise en place du Bureau des enquêtes indépendantes afin que toute la lumière soit faite lorsqu’une personne décède ou est gravement blessée à la suite d’une intervention policière.

    2009  |  La Commission publie un avis sur la judiciarisation des personnes itinérantes à Montréal et dénonce le profilage social dont elles sont victimes.

    2008  |  La Commission demande une politique gouvernementale en itinérance fondée sur la reconnaissance des droits économiques et sociaux.

    Saviez-vous que ?

    3 016 personnes étaient sans abri à Montréal le soir du 24 mars 2015 selon un dénombrement réalisé pour le compte de la Ville de Montréal. Ce résultat est cependant contesté par diverses organisations.

    Une étude menée en 1996–1997 pour l’Institut de la statistique du Québec avait dénombré 28 214 personnes en situation d’itinérance dans la région de Montréal-Centre.

    En savoir plus...

    Consultez notre page d'information sur le motif  :