Passer au contenu principal
Politique de protection des renseignements personnels

Ce site utilise des témoins de navigation afin de vous offrir une expérience optimale.

En savoir plus
A A A

Où souhaitez-vous
partager cette page?

Membres

La Commission est composée de 13 membres : le président, les deux vice-présidentes et dix membres à temps partiel.

Les membres participent aux séances de la Commission où sont débattues les positions de l’institution. Ils sont responsables d’adopter les recommandations de la Commission et de siéger aux comités des plaintes et aux comités des enquêtes afin de prendre les décisions finales dans les dossiers qui ont fait l'objet d'une enquête.

Les membres sont nommés par l'Assemblée nationale du Québec.

Anne-Marie Santorineos explique le rôle des membres de la Commission.
  • Philippe-André Tessier
    Président

    Philippe-André Tessier

    Monsieur Philippe-André Tessier a été nommé président par l’Assemblée nationale le 28 février 2019 et a vu son mandat renouvelé le 7 décembre 2023. Monsieur Tessier était préalablement vice-président responsable du mandat Charte depuis décembre 2017 et assurait l'intérim de la présidence depuis le 15 mars 2018. Avant sa nomination à la Commission, il était associé et chef du groupe de droit du travail chez Robinson Sheppard Shapiro et sa pratique était axée sur le droit du travail et de l’emploi ainsi que le droit administratif.

    Diplômé de l’Université de Montréal en droit, en relations industrielles et en sciences de la communication, Monsieur Tessier est membre du Barreau du Québec ainsi que de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Il est également titulaire de la désignation d’Administrateur de sociétés certifié (ASC). 

    Monsieur Tessier a été très actif au sein de son ordre professionnel, ayant été président de l’Association du Jeune Barreau de Montréal (AJBM), secrétaire et trésorier du Conseil du Barreau de Montréal ainsi que membre du comité exécutif et du Conseil général du Barreau du Québec. Il a également été membre et secrétaire du conseil d’administration d’Éducaloi et était, jusqu’à sa nomination à la Commission, membre et président de la Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ). Monsieur Tessier a également été très impliqué lors de ses études dans le mouvement étudiant collégial et universitaire et a présidé le comité d’accréditation institué en vertu de la Loi sur l’accréditation et le financement d’associations d’élèves ou d’étudiants.

  • Suzanne Arpin
    Vice-présidente du mandat jeunesse

    Suzanne Arpin

    Me Suzanne Arpin est titulaire d’un Baccalauréat en sciences juridiques (LL.B ) de l’Université du Québec à Montréal et est membre du Barreau du Québec depuis 1984. Me Arpin est également formatrice accréditée par le Programme national de formation et est titulaire d’un certificat de deuxième cycle en gestion et développement des organisations de l’Université Laval.

    Elle a débuté sa carrière au ministère de la Justice avant de se consacrer à la pratique du droit social au Centre jeunesse des Laurentides de 1988 à 2014. En plus d’être appelée à plaider devant les différentes instances judiciaires, elle a été pendant 12 ans cheffe de contentieux en centre jeunesse. En 2014, Me Arpin a participé à la création du contentieux du Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie James dédié au Directeur de la protection de la jeunesse. Elle a œuvré principalement dans les domaines de la protection de la jeunesse, de l’adoption, de la justice pénale pour les adolescents ainsi que du droit lié à la santé et aux services sociaux.

    Me Arpin a aussi travaillé à titre de procureure puis de procureure en cheffe et porte-parole de la Commission sur les relations entre les Autochtones et certains services publics (Commission Viens) à l’automne 2017 jusqu’à sa nomination à titre de vice-présidente à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse en juin 2019.

  • Myrlande Pierre
    Vice-présidente du mandat Charte

    Myrlande Pierre

    Madame Myrlande Pierre a été nommée à titre de vice-présidente le 14 juin 2019.  Elle est responsable du mandat confié à la Commission par la Charte des droits et libertés de la personne et la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans les organismes publics.

    Madame Pierre est une experte reconnue à l’échelle nationale et internationale dans le domaine de l'immigration et de l’intégration socioéconomique et plus particulièrement de l'intégration socioéconomique des minorités racisées. Les questions de racisme et de discrimination systémiques, les enjeux touchant les femmes des minorités ethnoculturelles et racisées constituent la pierre angulaire de ses travaux. Elle a, à son actif, plusieurs publications sur ces questions et a participé à titre de conférencière invitée, à de nombreux forums à l’échelle nationale et internationale.

    Myrlande Pierre a occupé divers postes d’analyste principale, de conseillère stratégique en politiques publiques et de gestion au cours de sa carrière, notamment au ministère Citoyenneté et Immigration Canada et au ministère du Patrimoine canadien. Depuis avril 2018, elle était chercheure principale par intérim au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité, division de la recherche au gouvernement du Canada. Elle a également travaillé au Conseil des relations interculturelles du Gouvernement du Québec.

    Madame Pierre est titulaire d’une maîtrise en sociologie de l’UQAM et est, depuis 2018, candidate au doctorat en sociologie(socio-économie) à la Faculté des sciences sociales, Université de Genève.  Sa carrière est également marquée par son engagement social. Elle a notamment été présidente de la Table sur la Diversité, l’inclusion et la lutte contre les discriminations de la Ville de Montréal et co-responsable du Comité État gouvernance et justice du Groupe de réflexion et d’actions pour une Haïti nouvelle (GRAHN). Myrlande Pierre a obtenu plusieurs prix pour son implication à l'avancement des droits des femmes et des minorités racisées. Elle a notamment reçu en 2018, la Médaille de l’Assemblée nationale. 

  • Habib El-Hage
    Membre

    Habib El-Hage

    Directeur de l’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI) du Collège de Maisonneuve, M. El-Hage est membre de plusieurs centres de recherche dans le domaine des relations interculturelles (CRIEC, RAPS). Ses intérêts portent sur les pratiques de gestion de la diversité dans les entreprises et les organismes publics. Il a collaboré à plusieurs recherches portant sur des sujets variés tels : les accommodements raisonnables, les multiples barrières que vivent les personnes LGBTQ racisées à Montréal, le soutien à la radicalisation chez les jeunes cégépiens, les adaptations organisationnelles nécessaires en milieu de travail multiethnique, les défis de l’intervention en contexte de diversité et la médiation interculturelle en milieu de travail. Il a publié un ouvrage portant sur l’intervention interculturelle à l’intention des intervenants de première ligne en milieu collégial. Il est membre des conseils d'administration de La Maisonnée et de Qualifications Québec. M. El-Hage est aussi commissaire à l’Office de consultation publique de Montréal et a notamment contribué à la consultation publique portant sur le racisme et la discrimination systémiques.

  • Stéphanie Gareau
    Membre

    Stéphanie Gareau

    Détentrice d’une maîtrise en droit de l’enfant, Stéphanie Gareau est directrice générale de la Fondation et du Centre d’expertise Marie-Vincent depuis 2020. Au fil des années, à travers son parcours professionnel, elle a toujours souhaité mettre son expertise au service de causes qui lui tenaient à cœur. Ainsi, elle a été Secrétaire générale de la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse et directrice générale du Mouvement pour mettre fin à l’itinérance. Auparavant, elle a principalement œuvré en affaires publiques où elle a pu se pencher sur des dossiers qui touchaient aux enfants, à leurs familles et à la mise en place de mesures de solidarité sociale pour favoriser leur développement global.

  • Lizette Gauvreau
    Membre

    Lizette Gauvreau

    Membre du Barreau du Québec depuis 1979, titulaire d’un baccalauréat en psychologie et d’une licence en droit de l’Université d’Ottawa, Me Gauvreau a travaillé pour le Centre communautaire juridique de l’Outaouais de 1980 à 2014. Elle y a œuvré à titre d’avocate en droit civil, administratif, social et matrimonial, ainsi qu'en droit de la famille et de la jeunesse et comme directrice.

  • Marie Laure Leclercq
    Membre

    Marie Laure Leclercq

    Marie Laure Leclercq a fait des études en génie, en droit et en administration des affaires et travaille depuis 1996 pour le cabinet De Granpré Chait. Depuis sa transition de personne trans en 2000, elle s’implique bénévolement pour l’avancement des droits de la personne, notamment au sein de la communauté LGBTQ2+. Elle a prononcé plusieurs conférences sur la diversité au travail auprès de cabinets privés et de facultés de droit ainsi que dans des évènements internationaux tel que le Global Workplace Summit à Londres en 2012. Mme Leclercq a également été nommée Gouverneure de la Fondation Émergence en 2017.

  • Sylvain Le May
    Membre

    Sylvain Le May

    Diplômé d’une maîtrise en communication de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en administration publique de l’École nationale d’administration publique (l’ENAP) et d'un diplôme en gestion de l’équité, la diversité et l’inclusion en milieu de travail de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), Sylvain Le May a consacré la plus grande partie de sa vie pour défendre les droits des personnes ayant un handicap dans le but d’améliorer leur quotidien au travail et dans les communautés. Responsable du Service d’accueil et de soutien aux étudiants en situation de handicap à l’UQAM de 2007 à 2021, il a été Président de l’Association québécoise interuniversitaire des conseillers aux étudiants en situation de handicap de 2008 à 2016, et a siégé au conseil d’administration du Réseau international du processus de production du handicap (RIPPH) de 2011 à 2017. Il est actuellement co-président du Comité national des personnes ayant un handicap pour le syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et membre du Comité d’intégration au travail des personnes vivant avec un handicap du Congrès du travail du Canada (CTC) ainsi que de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Depuis 2017, il siège à titre de membre de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse et, depuis 2022, au conseil d’administration de la Société de transport de Montréal (STM), où il représente les usagers du transport adapté. Il participe actuellement à la mise en œuvre du Bureau de l'inclusion et de la réussite étudiante (BIRÉ) de l'UQAM.

    En 2010, l’équipe du Service d’accueil et de soutien qu’il chapeaute reçoit une mention d’honneur de l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) et en 2014, M. Le May pour l’ensemble de son œuvre, reçoit le premier prix du concours "Mon parcours! Ma carrière!" organisé par 13 organisations partenaires du Comité d'adaptation à la main-d'œuvre pour personnes handicapées (CAMO). En décembre 2022 à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, il est le récipiendaire du Prix Carol McGregor pour les droits des personnes ayant un handicap remis par le Congrès du travail du Canada (CTC). 

  • Martine Roy
    Membre

    Martine Roy

    Martine Roy a travaillé pendant 20 ans chez IBM, où elle a notamment occupé les postes de coordonnatrice en résolution de situations critiques et de directrice de compte. Au sein d’IBM, elle a mis sur pied des groupes-ressources afin de soutenir les employés LGBT et s’est engagée à fond dans la sensibilisation du personnel et de la direction aux réalités LGBT et dans la promotion d’un milieu de travail inclusif. 

    Maintenant directrice régionale, développement des affaires 2SLGBTQ+ Québec & l'Est du Canada pour la Banque TD, Martine Roy relève encore une fois le défi avec passion. Grande militante pour les droits des personnes LGBT, elle a le cœur à ses affaires. Congédiée des Forces armées canadiennes pour son homosexualité à 19 ans, Martine Roy a mené le recours collectif qui s'est conclu par des excuses du gouvernement fédéral en 2017. Martine Roy a siégé comme membre du conseil d’administration de Fierté au travail Canada durant 10 ans, organisme basé à Toronto qu'elle a fondé avec sept autres personnes. Elle a également été présidente de la Fondation Émergence jusqu’en 2015. 

    Au fil des années, leader de l'inclusion en milieu de travail, Martine Roy a reçu de nombreux prix et distinctions. En 2017, elle s’est vue décernée la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec. En 2023, Martine Roy est nommée membre de l'Ordre du Canada pour ces efforts inlassables en tant que dirigeante, activiste et militante pour la diversité, l'inclusion et l'équité dans les communautés 2SLGBTQ+ du Canada.

  • Anne-Marie Santorineos
    Membre

    Anne-Marie Santorineos

    Diplômée en droit et en sciences de la communication, Anne-Marie Santorineos est actuellement directrice générale de Justice Pro Bono. Elle a été coordonnatrice à la rédaction chez SOQUIJ et directrice du projet JuridiQC. Elle a débuté sa carière en tant qu'avocate au Tribunal des droits de la personne du Québec. Me Santorineos a consacré son mémoire de maîtrise à l’accès à la justice en matière de droits de la personne. Elle est souvent amenée à se prononcer sur la réalité des justiciables plus vulnérables de la société. Elle a également participé à divers projets de recherche, notamment sur les sujets de la liberté de religion, de l’accommodement raisonnable et du droit à l’égalité. 

  • Bruno Sioui
    Membre

    Bruno Sioui

    Détenteur d’une maîtrise en éducation spécialisée-psychoéducation et d’un doctorat en service social, monsieur Sioui est professeur retraité agrégé à l’unité d’enseignement et de recherche en sciences du développement humain et social de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (depuis 2007). 

    Il a également été chargé de cours et professeur au département de psychoéducation de l’Université de Sherbrooke (1994-2007). Il a occupé les fonctions de psychoéducateur au Centre de développement et de formation de la main-d’œuvre huron-wendat (2000-2004) ainsi qu’au Centre jeunesse de Québec (1980-2000).

  • Marjorie Villefranche
    Membre

    Marjorie Villefranche

    Madame Villefranche est la directrice générale de la Maison d’Haïti. Militante féministe, elle se consacre depuis plus de 40 ans à l’éducation et à la défense des femmes immigrantes et des demandeurs d'asile. La lutte contre le racisme, la discrimnation et toutes les formes d'exclusion font partie de sa vie quotidienne.

    Nommée depuis six ans membre de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse par l'Assemblée nationale du Québec, madame Villefranche a été honorée par plusieurs prix dont Citoyenne d’honneur de la Ville de Montréal en 2021 et Grande Bâtisseuse de la cité en 2017. Personnalité de la semaine La Presse/Radio-Canada en 2012, Marjorie Villefranche est actuellement l'une des voix les plus influentes de son milieu.

  • Nadine Vollant
    Membre

    Nadine Vollant

    Nadine Vollant membre de la nation innue est une travailleuse sociale émérite et directrice générale pour le Regroupement Mamit-Innuat. Détentrice d’un baccalauréat en travail social et d’un diplôme de deuxième cycle en gestion publique en contexte autochtone, elle possède une expérience de plus de 25 ans dans le domaine de la protection de la jeunesse. Au cours de sa carrière, elle a occupé différentes fonctions : éducatrice, intervenante sociale, superviseure clinique et gestionnaire. Elle a participé à divers comités qui concernent les enfants autochtones suivis en protection de la jeunesse et en sécurisation culturelle. Elle est co-auteure du livre KA NIKANITET, Pour une pratique culturellement sécuritaire de la protection de la jeunesse en contextes autochtones. De plus, elle est présidente du conseil d’administration du Centre de justice de proximité Côte-Nord. Depuis 2023, elle siège comme commissaire des États généraux du travail social « Façonner le travail social de demain ». Elle se démarque par son implication sociale et professionnelle pour les dossiers en liens avec la jeunesse.

Saviez-vous que ?

Les membres de la Commission sont nommés par l'Assemblée nationale, sur proposition du premier ministre. Ces nominations doivent être approuvées par les deux tiers de l'Assemblée nationale.

Toute personne peut signifier à l'Assemblée nationale son intérêt à devenir dirigeant ou membre de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

En savoir plus