Passer au contenu principal
A A A

Où souhaitez-vous
partager cette page?

8 mars 2022Déclarations

Toujours engagée contre la discrimination et le harcèlement envers les femmes

Nous profitons de la journée internationale des droits des femmes pour rappeler le travail mené par la Commission depuis plus de 40 ans pour promouvoir et défendre leur droit à l’égalité, particulièrement dans le domaine de l’emploi.

En ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse réitère son engagement pour contrer la discrimination et le harcèlement qui affectent les femmes encore aujourd’hui. Nous profitons de l’occasion pour rappeler le travail que nous menons à cet égard, depuis plus de 40 ans, particulièrement dans le domaine de l’emploi.

La Commission a participé à de nombreuses initiatives et projets dans ce domaine et elle continue de le faire, étant donné les nombreux obstacles auxquels sont confrontées les femmes, notamment les femmes en situation de handicap, les femmes racisées, les femmes immigrantes et les femmes autochtones.

La Commission déploie tous les pouvoirs que lui confère la Charte pour promouvoir et défendre le droit à l’égalité des femmes. Ainsi, elle traite les plaintes en matière de discrimination et de harcèlement, émet des recommandations au gouvernement, travaille sur des projets d’éducation, veille à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics, collabore à des projets de recherche et développe des campagnes et outils d’information, Voici quelques-unes des réalisations de la Commission portant sur les droits des femmes :

En matière d’éducation, d’information et de sensibilisation

En matière de recherche

Participation à des comités et instances

En matière d’accès à l’égalité à l’emploi

  • Mise en place d’un Comité pour les femmes dans les emplois cadres de direction, les emplois professionnels et les métiers traditionnellement masculins;
  • Publication du rapport triennal 2016-2019 sur l’accès à l’égalité en emploi dénonçant le phénomène du « plafond de verre » pour les femmes dans leur trajectoire ascendante aux emplois ainsi que les nombreuses difficultés ou barrières d’ordre systémique toujours présentes sur le marché du travail, limitant leur accès aux emplois de haut niveau et les confinant dans des postes inférieurs, en dépit des législations adoptées;
  • Programmation d’une nouvelle application (Gestion PAÉE) facilitant le traitement des dossiers et permettant d’identifier rapidement la sous-représentation des groupes visés par type d’emploi dans les regroupements d’emplois qui ne semblent pas sous-représentés, et ce, particulièrement pour le groupe visé des femmes;
  • Recommandations faites auprès des régies intermunicipales de police à l’effet d’accroitre le nombre de femmes policières dans les emplois cadres de la direction, dans les postes intermédiaires ainsi que dans les postes d’entrées afin que celles-ci puissent constituer un bassin de recrutement aux emplois supérieurs;
  • Présentation de l’état de la situation des femmes pompières dans les municipalités du Québec assujetties à la Loi sur l’accès à l’Égalité dans des organismes publics aux représentants et représentantes des différents établissements d’enseignement (IPIC et ENPQ) responsable de la formation des futurs pompier(ère)s.

Représentation au Tribunal des droits de la personne

Cette liste non exhaustive, bien qu’elle témoigne de l’engagement et du travail de la Commission pour l’égalité et les droits des femmes ne signifie malheureusement pas que ce travail est terminé. Encore bien du chemin reste à parcourir pour l’atteinte de l’égalité réelle et pour la fin de la discrimination envers les femmes. La Commission continuera à œuvrer pour le plein respect de ces droits, en collaboration avec les organismes et institutions de la société québécoise.