Connexion
Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse

Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse

Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.

Le mémoire que la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) a présenté lors de son passage à la Commission Laurent fait ressortir les problèmes récurrents et systémiques en matière de protection de la jeunesse au Québec et propose des solutions concrètes. Il s’appuie sur ses réalisations depuis 40 ans, représentant son patrimoine et sa vision de l’enfance.

Messages à retenir

La CDPDJ a lancé trois grands messages au gouvernement et à l’ensemble des acteurs concernés par les droits des enfants lors de son passage devant la Commission Laurent :

  1. Il faut accorder, en toute circonstance, une voix aux enfants du Québec: mieux les entendre signifie mieux les défendre.
  2. Le respect des droits des enfants, notamment ceux consacrés par la Convention relative aux droits de l’enfant, est la clé de voûte pour répondre à l’ensemble de leurs besoins et prévenir les risques d’atteintes à leur développement et à leur sécurité.
  3. Sans le financement approprié, la portée des actions en faveur des enfants risque d’être diluée, même anéantie.

Notre action

La CDPDJ a le mandat d’assurer la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ) et la Charte des droits et libertés de la personne. Au cœur de cette mission, on retrouve les droits des enfants les plus vulnérables de notre société.

Brochure sur notre action pour protéger les droits des enfants et des jeunes

Nos engagements

  • Poursuivre nos travaux en vue de prendre les meilleurs moyens pour rejoindre les enfants et s’assurer que leur voix soit réellement entendue, ainsi qu'à poursuivre notre réflexion quant aux moyens à mettre en place pour permettre à l’enfant d’être entendu;

  • S'assurer que des composantes de notre stratégie pour rendre nos services plus accessibles dans l’ensemble du Québec visent spécifiquement les enfants;

  • Développer et consolider nos collaborations avec nos partenaires, dont les organismes communautaires;

  • Poursuivre l’exercice de notre mandat et nos responsabilités pour promouvoir et défendre les droits des enfants autochtones en collaboration avec des organisations autochtones, ou des représentants officiels des nations autochtones, en prenant acte des constats et appels à l’action et à la justice formulés par la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics, la commission d’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées et la Commission de vérité et réconciliation du Canada.

Nos recommandations

La CDPDJ émet 30 recommandations pour agir dans les domaines suivants:

  1. Assurer la protection de la jeunesse
  2. Agir en amont du système de protection
  3. Offrir les garanties nécessaires à la commission pour lui permettre d’accomplir ses mandats à l’égard des enfants
  4. Engager le gouvernement dans la prevention, l’intervention et la defense des droits de l’enfant
​​​​​​​
  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
 

La Commission Laurent

Sous la présidence de madame Régine Laurent, la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (aussi appelée Commission Laurent) a pour mandat d’examiner les dispositifs de protection de la jeunesse dans différents réseaux d’intervention du Québec. Elle soumettra au gouvernement son rapport et ses recommandations au plus tard le 30 novembre 2020.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a été entendue par la Commission Laurent le 28 mai 2020.

Pour en savoir plus:
Site de la Commission Laurent ​​

 

Liens utiles