A A A

Où souhaitez-vous
partager cette page?

Recherche rapide

    J'ai été victime d'exploitation

    Atteinte de la maladie d’Alzheimer, Janette a été exploitée financièrement par sa fille et son beau-fils. C'est l'employée de la banque qui a dénoncé la situation à la Commission.

    L'histoire de Janette
    Racontée par l'employée de la banque

    Comment vous êtes-vous rendu compte que votre cliente était exploitée financièrement? 

    Janette est une cliente de longue date à la banque. Depuis quelques années, elle avait des troubles de mémoire et de concentration et elle a été diagnostiquée de la maladie d’Alzheimer. Elle est très proche de sa famille, notamment de sa fille et son beau-fils. Elle a signé un mandat en leur faveur pour faciliter les transactions à faire. J’ai remarqué plusieurs gros retraits à des dates rapprochées, j’ai alors exigé une deuxième signature pour encaisser un chèque. Nous n’avons jamais obtenu cette 2e signature qui est celle de la sœur de Janette. Son beau-fils s’est présenté avec un nouveau chèque à notre guichet, et sa demande a été refusée. Ça faisait deux incidents successifs, j’ai alors alerté la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

    Quel a été le résultat de l’enquête menée par la Commission?

    Janette était très généreuse avec sa famille, elle avait l’habitude de faire des prêts à ses proches, mais depuis sa maladie, ils ont cessé de la rembourser. Ainsi, en trois ans, elle a signé plus de 20 chèques pour un total de 250 000 $ qui avaient été faits au nom de sa fille et de son conjoint. L’enquête a démontré que Janette n’était pas en mesure de consentir ces prêts alors qu’elle avait de sérieux problèmes cognitifs à l’époque. Sa fille et son conjoint ont donc été condamnés à payer plus de 250 000 $ en dommages matériels, moraux et punitifs pour avoir exploité leur mère qui leur avait fait confiance.

    Quel conseil donneriez-vous aux personnes à risque d’exploitation et à leurs proches?

    Si possible, il est préférable de prévoir plus qu’une personne comme tuteur. Il est aussi important de réclamer des redditions de comptes fréquentes pour vérifier les dépenses et les actions qui ont été faites sur le compte.

    Souvent, les victimes d’exploitation ne perçoivent pas le problème et ne le dénoncent pas. Il est important que les personnes qui gravitent autour de la personne âgée soient vigilants et qu’ils n’hésitent pas à s’informer ou à porter plainte en cas de doute concernant une possible situation d’exploitation.