A A A

Où souhaitez-vous
partager cette page?

Recherche rapide
    31 mars 2021Communiqués

    La STM et le Théâtre Jean Duceppe reçoivent le Prix Droits et Libertés dédié à l’égalité en emploi

    Deux leaders en matière de diversité et d’égalité en emploi au Québec ont reçu le Prix Droits et Libertés 2020 lors d'une cérémonie virtuelle aujourd'hui.

    Montréal, le 31 mars 2021 — La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a décerné aujourd’hui le Prix Droits et Libertés (PDL) à deux leaders en matière de diversité et d’égalité en emploi lors d’une cérémonie virtuelle : la Société de transport de Montréal (STM) et la compagnie de théâtre Jean Duceppe.

    Dans la catégorie des organismes publics qui appliquent un programme d’accès à l’égalité en emploi, le Prix a été remis à la STM, dont la candidature a séduit le jury par son approche inclusive et participative. Tous les membres du personnel partagent une vision commune en termes d’inclusion et de diversité. Les groupes visés sont activement impliqués dans la conception et la mise en place de mesures qui les concernent. Les initiatives de la STM ont également permis l’atteinte de la parité au sein du comité de direction, un résultat que la Commission souhaite applaudir aujourd’hui.

    « C’est avec beaucoup d’humilité que nous recevons ce prix remis par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. Il s’agit d’une importante reconnaissance pour la STM qui confirme que les nombreuses mesures mises en place depuis plus de 30 ans pour favoriser l’égalité réelle en emploi portent fruit. Ce prix confirme la STM comme étant un des chefs de file sur le plan de la diversité parmi les entreprises publiques au Québec. La diversité et l’inclusion étant au cœur de nos valeurs, nous avons l’intention de poursuivre nos actions pour continuer de faire avancer l’égalité en emploi », a déclaré Alain Brière, directeur exécutif, Ressources humaines à la STM.

    Dans la deuxième catégorie, qui regroupe tout autre organisme public ou entreprise privée ayant implanté des mesures qui favorisent l’égalité en emploi, le Prix a été remis à la compagnie de théâtre Jean Duceppe. L’objectif du théâtre est de décloisonner l’accès au théâtre pour le rendre plus représentatif, plus riche et pour créer un fort sentiment d’appartenance. Une des mesures mises en place a été l’organisation d’auditions annuelles ouvertes qui permettent d’aller chercher de nouveaux talents et de s’ouvrir à la diversité. Leur projet de laboratoire Duceppe est également une initiative à saluer. Ces laboratoires permettent de faire connaître le théâtre à un nouveau public qui a rarement l’occasion ou les moyens de s’intéresser au théâtre et de se déplacer pour une représentation.

    « L’équipe de Duceppe est extrêmement fière de recevoir ce prix et remercie les membres du jury pour leur sélection. Nous croyons fermement qu’une institution culturelle devrait être le miroir de la société dans laquelle elle évolue. Nous nous engageons à poursuivre nos initiatives visant à favoriser l’inclusion, l’égalité et l’accès à l’emploi dans notre milieu et encourageons tous les employeurs culturels québécois à prendre part au mouvement, a déclaré David Laurin, codirecteur artistique de Duceppe.

    Les membres du jury ont tenu à accorder une mention spéciale à la candidature d’auticonsult Canada qui est la première entreprise au Québec à employer spécifiquement des personnes sur le spectre de l’autisme/syndrome d’Asperger en tant que consultants en informatique. Leur particularité est leur dispositif de soutien sur mesure qui permet de bien connaître les compétences, les intérêts, les profils cognitifs et autistiques de leurs employés et de les affecter à des projets qui correspondent à leurs compétences et expertises.

    « Les mesures mises en place par nos lauréats démontrent qu’atteindre l’égalité en emploi et représenter la diversité dans nos milieux de travail est à notre portée. Nous sommes très heureux de constater des résultats concrets dans la vie des personnes visées que ce soit en termes d’intégration, d’inclusion et de promotion au sein de ces organismes et entreprises. Nous espérons que d’autres employeurs leur emboiteront le pas », a affirmé Myrlande Pierre, vice-présidente de la Commission et présidente du jury du PDL.

    Le dernier prix décerné pendant la cérémonie, mais non le moindre, est le Prix Hommage remis à Marie-Thérèse Chicha, professeure à l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire en relations ethniques. La Commission a tenu à honorer Mme Chicha qui a marqué l’histoire du Québec et sa quête d’égalité et de parité en emploi, à travers ses travaux, ses ouvrages et ses enseignements.

    La cérémonie virtuelle du Prix Droits et Libertés a été tenue dans le cadre du 20e anniversaire de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans les organismes publics, entrée en vigueur le 1er avril 2001. Les membres du jury ont notamment discuté du bilan de cette loi et des perspectives à venir. Le ministre responsable de la lutte contre le racisme, Benoit Charrette, a également participé à la cérémonie et a insisté sur l’importance de cette loi et des programmes d’accès à l’égalité en emploi dans la lutte contre le racisme et contre les discriminations.

    À propos de la LAÉE

    La Loi sur l'accès à l'égalité en emploi dans des organismes publics a été adoptée par l'Assemblée nationale le 1er décembre 2000 et est entrée en vigueur le 1er avril 2001. Elle a pour objectif d’assurer que les femmes, les minorités ethniques, les minorités visibles, les personnes autochtones et les personnes handicapées soient mieux représentées au sein du personnel des 330 organismes publics qui y sont assujettis. Pour en savoir plus, consultez : www.cdpdj.qc.ca/laee

    À propos du Prix Droits et Libertés

    La Commission décerne annuellement le Prix Droits et Libertés depuis 1988. Le Prix vise à souligner le travail exceptionnel de personnes et d'organismes dont les réalisations contribuent à la défense et à la promotion des droits de la personne et des droits de la jeunesse au Québec. Pour en savoir plus, consultez : www.cdpdj.qc.ca/pdl

    La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.

    – 30 –

    Source :
    Dalia Alachi
    Tel : 514 475 4571
    dalia.alachi@cdpdj.qc.ca

    Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Youtube | LinkedIn | Instagram