Naviguer vers le haut
Connexion

Droits de la jeunesse

La lésion de droits | CDPDJ

La lésion de droits

La lésion de droits

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.

Une lésion de droits survient lorsque les droits d’un enfant ou d’un adolescent qui a fait l’objet d’un signalement au Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) ou qui est pris en charge en vertu de la Loi sur la protection de la jeunesse Cet hyperlien vous mène vers un site externe dans une nouvelle fenêtre. et à la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents Cet hyperlien vous mène vers un site externe dans une nouvelle fenêtre. ne sont pas respectés.

Ces lois protègent les enfants et les adolescents pris en charge par un établissement, un organisme ou une personne (famille d’accueil, directeur de la protection de la jeunesse, foyer, etc.).

Exemples de lésion de droits :

  • Une jeune fille de 17 ans vit de sérieuses difficultés à la maison. Sa situation est signalée au Directeur de la protection de la jeunesse. Le DPJ procède à son évaluation, mais ne consulte pas la jeune fille.

     
  • Une enfant de 5 ans est hébergée dans un centre de réadaptation. Son père veut lui rendre visite. Toutefois, le directeur général de l’établissement refuse la demande de ce dernier.

     
  • Le directeur général d’un établissement décide de recourir à l’hébergement en unité d’encadrement intensif pour un adolescent. Celui-ci désire contacter son avocate pour contester cette décision. Il n’a toutefois pas eu la possibilité de le faire.

     
  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
 
La vidéo qui suit est en langue des signes québécoise et n'est pas accessible avec un lecteur d'écran.

Cette vidéo présente la lésion de droits en langue des signes québécoise (LSQ) Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité..

 

Saviez-vous que ?

Si vous croyez qu’un enfant est maltraité, négligé ou manifeste des troubles de comportements sérieux, vous pouvez le signaler au Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) Cet hyperlien vous mène vers un site externe dans une nouvelle fenêtre. de votre région.

Vous êtes obligé de faire un signalement au DPJ si :

  • vous êtes un professionnel qui travaille ou intervient auprès des enfants (enseignant, éducateur, policier ou professionnel du réseau de la santé) et que vous apprenez, dans le cadre de vos activités professionnelles, que la sécurité ou le développement d’un enfant est ou peut être compromis ;
  • vous êtes témoin d’un abus sexuel ou physique.