Naviguer vers le haut
Connexion
Prix Droits et Libertés

Prix Droits et Libertés

Prix Droits et Libertés

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.

Afin de souligner le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité., la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse a choisi de dédier l’édition 2018 du Prix Droits et Libertés à l’innovation et la créativité au service des droits.

 

La thématique

Le Prix récompensera cette année des personnes qui ont osé, proposé des changements et pris des risques pour défendre une idée, un projet ou une nouvelle pratique au sein de leur bureau, école ou lieu de vie afin de faire avancer les droits de la personne. L’initiative peut être de différentes formes, par exemple : livre, pièce de théâtre, bande dessinée, chanson, logiciel, jeu vidéo, webdoc, rendez-vous entre voisins, jouet, expérience de réalité virtuelle, projet de recherche, activité sportive, festival : l’important est d’avoir fait usage de créativité en contribuant à défendre ou à promouvoir les droits et libertés au Québec.

Les finalistes

Lire le communiqué annonçant les finalistes

 

Le jury



Fabrice Vil

Cofondateur et président de l’organisme Pour 3 Points, chroniqueur au Devoir et à Radio-Canada


Annie Pullen-Sansfaçon

Professeure titulaire à l’Université de Montréal


Nathalie Bondil

Directrice du Musée des Beaux-Arts de Montréal


Martine Roy

Membre de la Commission, directrice de la Stratégie Nationale Fierté au travail Canada


Philippe-André Tessier

Président par intérim de la Commission

 

En 2017, dans le cadre du 10e anniversaire de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (PDF, 655 KoCet hyperlien vous mène vers un document en format PDF sur un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité., la Commission a rendu hommage à huit initiatives qui ont favorisé la reconnaissance et le respect des droits des Autochtones à travers le Québec au cours des dix dernières années.

Le jury composé de Ghislain Picard (chef de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador), Viviane Michel (présidente de Femmes autochtones du Québec), Alexandre Bacon (cofondateur du Cercle KISIS) et Béatrice Vaugrante (directrice générale d’Amnistie internationale Canada francophone), a remis le Prix lors d’une cérémonie le 10 décembre 2017.

Lire le communiqué sur la cérémonie
En savoir plus sur la thématique
Voir l'album Facebook des photos de la cérémonie Cet hyperlien vous mène vers un site externe dans une nouvelle fenêtre..

 

L'Institut culturel Avataq est un organisme à but non-lucratif crée en 1980 dont le conseil d’administration est exclusivement inuit. Son mandat est de protéger et de promouvoir la langue et la culture des Inuits afin de perpétuer l’inuktitut et la culture inuite pour le bénéfice des générations actuelles et futures. Avataq se réfère à la sagesse et au leadership des aînés inuits et est ainsi guidée par leurs préoccupations, leurs espoirs et leur vision.
Consultez le site d'Avataq Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.
Visionnez la vidéo sur l'Institut culturel Avataq sur notre chaîne Youtube Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.

Sur la photo : Rodha Kokiapik qui a accepté le PDL au nom de l’Institut culturel Avataq

 

Sébastien Grammond, juge à la Cour fédérale, et Christiane Guay, professeure à l’Université du Québec en Outaouais et travailleuse sociale, contribuent au développement des connaissances en matière de gouvernance autochtone en protection de la jeunesse, un domaine qui reste encore peu documenté dans le milieu francophone autochtone depuis près d’une dizaine d’années. Leurs prises de position ont permis entre autres de reconnaître, pour la première fois au Québec, les traditions juridiques autochtones, notamment l’adoption coutumière.
Visionnez la vidéo sur Sébastien Grammond et Christiane Guay sur notre chaîne Youtube Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.

Sur la photo : Christiane Guay et Sébastien Grammond

 

Le Centre des Premières Nations Nikanite de l’Université du Québec à Chicoutimi offre aux étudiants autochtones de l’UQAC un lieu accueillant qui leur fournit l’encadrement et le soutien pédagogique dont ils ont besoin pour favoriser la réussite de leurs études, dans le respect de leur culture. Le Centre sensibilise aussi la communauté universitaire ainsi que le grand public à la réalité et à la culture autochtone.
Consultez le site du CPNN Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.
Visionnez la vidéo sur le Centre des Premières Nations Nikani sur notre chaîne Youtube Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.

Sur la photo : Marco Bacon qui a accepté le PDL au nom du Centre des Premières Nations Nikanite de l’UQAC

 

Le Festival Présence autochtone est un événement annuel d’une dizaine de jours qui se tient en territoire mohawk non-cédé depuis 27 ans. Le but avoué de cette manifestation culturelle annuelle est de susciter la fraternité entre les peuples et le respect des différences dans une amitié partagée. C’est un lieu de rencontre des cultures et un espace de réconciliation.
Consultez le site de Présence autochtone Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.
Visionnez la vidéo sur Présence autochtone sur notre chaîne Youtube Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.

Sur la photo : André Dudemaine qui a accepté le PDL au nom du Festival Présence autochtone

 

La Déclaration de souveraineté d’Atikamekw Nehirowisiw du Conseil de la nation Atikamekw vise à faire connaitre et reconnaitre les droits ancestraux d’Atikamekw Nehirowisiw à l’ensemble de la population du Québec et du Canada. Cette déclaration a permis de valoriser la présence atikamekw sur le territoire lors de la pratique d’activités traditionnelles et a favorisé un respect nouveau de la part des utilisateurs non-autochtones.
Consultez le site du Conseil de la nation Atikamekw Cet hyperlien vous mène un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.
Visionnez la vidéo sur la Déclaration de souveraineté sur notre chaîne Youtube Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.

Sur la photo : Le Grand Chef Constant Awashishqui a accepté le PDL pour la Déclaration de souveraineté d’Atikamekw Nehirowisiw

 

Le Bureau du Ndakinna du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki, documente l’utilisation et l’occupation traditionnelle du territoire du Ndakinna par les W8banakiak (Abénakis) afin de protéger leurs droits ancestraux. Les consultations menées ont permis de contribuer à l’élaboration d’un dialogue constructif entre promoteurs, organismes et ministères au bénéfice des membres de la Nation et d'exprimer la voix des W8banakiak dans le processus de planification territoriale.
Consultez la page du Bureau du Ndakinna Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.
Visionnez la vidéo sur le Bureau Ndakinna sur notre chaîne Youtube Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.

Sur la photo : Suzie O'Bomsawin entourée des membres de l’équipe du Bureau du Ndakinna qui a reçu le PDL

 

Le Programme Sous le Shaputuan de l’Institut Tshakapesh offre des sessions de sensibilisation aux jeunes dans les écoles allant du primaire jusqu’à l’université, ainsi qu’au grand public lors d’événements à travers le Québec. Plus de 100 000 jeunes de tout âge ont ainsi été initiés à la culture innue par le Programme Sous le Shaputuan au cours des 10 dernières années
Consultez le site du Programme Sous le Shaputuan Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.
Visionnez la vidéo sur Programme Sous le Shaputuan sur notre chaîne Youtube Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.

Sur la photo : Evelyne St-Onge qui a accepté le PDL pour le Programme Sous le Shaputuan

 

Natasha Kanapé Fontaine, poète-interprète, comédienne, artiste en arts visuels et militante pour les droits autochtones et environnementaux. Innue de Pessamit, sur la Côte-Nord, la démarche artistique et littéraire de madame Kanapé Fontaine tend à rassembler les peuples divergents par le dialogue, l’échange, le partage des valeurs, en passant par le « tannage des peaux », manière métaphorique de gratter les imperfections des pensées et des consciences.
Consultez le site de Natasha Kanapé Fontaine Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.
Visionnez la vidéo avec Natasha Kanapé Fontaine sur notre chaîne Youtube Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui peut présenter des obstacles à l'accessibilité.

Sur la photo : Natasha Kanapé Fontaine

 


2016

La vidéo qui suit n'est pas accessible avec un lecteur d'écran.

Cette vidéo présente Annie Pullen Sansfaçon et Olie Pullen Cet hyperlien vous mène vers un site externe qui pourrait présenter des obstacles à l'accessibilité..

Le Prix Droits et Libertés 2016 à été décerné à Annie Pullen Sansfaçon et à sa fille Olie Pullen en reconnaissance de leur travail en faveur des droits des enfants trans.

Afin de souligner le 50e anniversaire du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC Cet hyperlien vous mène vers un site externe.), le thème du Prix Droits et Libertés 2016 était « La dignité, c’est un droit ! ». Les autres finalistes étaient Action travail des femmes Cet hyperlien vous mène vers un site externe. (voir la vidéo Cet hyperlien vous mène vers un site externe.) et la Fondation du Dr Julien Cet hyperlien vous mène vers un site externe. (voir la vidéo Cet hyperlien vous mène vers un site externe.).
Lire le communiqué annonçant les récipiendaires.

 

2015

Dans le cadre du 40e anniversaire de la Charte des droits et libertés de la personne, la Commission a rendu hommage à 40 personnes qui défendent et font la promotion des droits et libertés au Québec. En raison de cet événement spécial, le Prix Droits et Libertés n'a donc pas été décerné en 2015. Lire le communiqué

Pour découvrir les noms et les combats menés par les lauréats et lauréates, visitez le site 40ansdelaCharte.org Cet hyperlien vous mène vers un site externe.

 

2014

L’organisme Equitas, Centre international d’éducation aux droits humains, a reçu le Prix Droits et Libertés 2014 en reconnaissance de l’excellence de ses programmes d’éducation aux droits à l’intention des enfants et des jeunes de Montréal. Depuis 10 ans, Equitas a sensibilisé plus de 500 000 enfants et jeunes au Québec et au Canada leur donnant la chance de développer un plus grand respect de la diversité, de l’inclusion et de réduire les conflits par le biais de la coopération. Lire le communiqué annonçant le lauréat Equitas

Sur la photo : le président de la Commission, Jacques Frémont, remettant le prix à Ian Hamilton, directeur de Equitas.

 

2013

La Commission a décerné le PDL 2013 à Steve Foster, en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle aux avancées des droits et libertés des membres des communautés lesbiennes, gaies, bisexuelles, transsexuelles et transgenres (LGBT), lors d’une cérémonie qui a eu lieu à Montréal le 10 décembre. Lire le communiqué sur Steve Foster lauréat du PDL 2013

Sur la photo : le président de la Commission, Jacques Frémont, remettant le prix à Steve Foster. Crédit : Jean-Charles Hubert.

 

2012

C'est au Journal de la Rue qu'a été décerné le Prix Droits et Libertés. Le Journal de la Rue, utilise l’animation culturelle, l’intervention psychosociale et l’économie sociale pour intervenir auprès des jeunes marginalisés directement dans leur milieu de vie : la rue.  Lire le communiqué sur les lauréats du PDL 2013

Sur la photo : le président de la Commission, Gaétan Cousineau, remettant le prix à Raymond Viger et Danielle Simard, co-directeurs du Journal de la Rue en présence du ministre de la Justice Bertrand St-Arnaud.

 

2011

Le Wapikoni mobile
Ce projet a pour mission de donner aux jeunes des Premières Nations l’occasion de s’exprimer au moyen de réalisations vidéo et musicales. Il a été créé par la cinéaste Manon Barbeau et cofondé par le Conseil de la Nation Atikamekw et le Conseil des jeunes des Premières Nations du Québec et du Labrador en 2004.

2010

La Fondation de la tolérance
Organisme ayant pour mission de prévenir et de sensibiliser les jeunes des écoles secondaires du Québec aux dangers inhérents des préjugés, de l’intolérance, des exclusions ainsi que de la discrimination sous toutes ses formes.

2009

Le Regroupement des organismes Espace du Québec
Organisme ayant pour mission d'informer et de sensibiliser les enfants, les jeunes et les adultes à la problématique de la violence faite aux enfants

2008

Madame la juge Juanita Westmoreland-Traoré
Pour son remarquable parcours et son engagement indéfectible dans la lutte contre la discrimination

2007

Monsieur Laurent McCutcheon
Pour son engagement dans la défense des droits des minorités sexuelles depuis 1970

2006

Monsieur André Paradis
Pour son engagement dans la défense et la promotion des droits, notamment à titre de directeur général de la Ligue des droits et libertés pendant près de vingt ans

2005

La Coalition pour le maintien dans la communauté (COMACO)
Organisme ayant pour mission de promouvoir le maintien dans la communauté des personnes âgées

2004

L'organisme Espace Outaouais
Pour son travail de prévention de la violence faite aux enfants

2003

Madame Lorraine Doucet
Responsable du Service Accès Scolaire du Regroupement pour la trisomie 21

2002

Monsieur François Saillant
Coordonnateur du Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

2001

Père Emmett (Pops) Johns
Créateur et animateur d'organisations d'aide aux jeunes sans-abri

2000

Dans le cadre du 25e anniversaire de l'adoption, par l'Assemblée nationale du Québec, de la Charte des droits et libertés de la personne, la Commission a décerné, en décembre 2000, une édition spéciale du Prix Droits et Libertés aux hommes et aux femmes dont la réflexion et l'action ont directement mené à l'élaboration et la mise en œuvre de la Charte. Les lauréates et lauréats de cette édition spéciale du Prix étaient :

  • Me Jérôme Choquette
  • Me Jacques Yvan Morin
  • M. Maurice Champagne (À titre posthume)
  • Me Paul-André Crépeau
  • Me Francis Reginald Scott (À titre posthume)
  • Me Robert Normand
  • Me Daniel Jacoby

La Commission a rendu hommage aussi aux personnes suivantes, qui ont en commun d'avoir œuvré à la Ligue des droits et libertés, notamment dans la période pendant laquelle cet organisme s'était fixé la tâche de préparer un projet de Charte :

  • M. Jean-Louis Roy
  • M. Léo Cormier (À titre posthume)
  • Me André Morel
  • Me Fernand Morin
  • Mme Monique Rochon
  • Me René Saint-Louis
  • Mme Monica Matte
  • Mme Lisette Gervais (À titre posthume)
  • Me Jacques Desmarais
  • Mme Aline Gobeil
  • Me Jacques Tellier

1999

Association québécoise pour les troubles d'apprentissage (AQETA)

1998

À l'occasion des célébrations entourant le 50e anniversaire de la Déclaration universelle, la Commission a décerné des Prix dans les différentes régions du Québec. Les lauréats et lauréates de ces prix régionaux se sont qualifiés par la suite pour la remise du grand Prix.

Les lauréates et lauréats des Prix régionaux

Région du Bas-Saint-Laurent
Madame Nikole DuBois
Créatrice du projet « Antidote Monde »
et
Madame Marie-Josée Baril, fondatrice et directrice générale
Maison de quartier de Jonquière

Région de Québec
La Croisée

Région de la Mauricie
Espace Mauricie

Région de l'Estrie
Monsieur Gérard-Pierre Ti-I-Taming
Engagé dans la lutte contre la discrimination raciale

Région de l'Outaouais
Mouvement international Nicolas-Gatineau
et
Messieurs Yvon Nepveu et Jean-Marie Viola

Région de la Côte-Nord
Association septilienne des loisirs, des sports et de la culture pour personnes vivant avec un handicap

Région Nord du Québec
Monsieur l'abbé Réjean Roberge (À titre posthume)
Humaniste

Région du Nunavik
Monsieur Zebedee Nungak
Leader de la nation inuite

Région de la Baie-james
Monsieur Ted Moses
Pour son engagement en faveur de la protection des droits des peuples des premières nations

Région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine
Madame Marie-Thérèse Forest
Pour son engagement dans la promotion et la défense des droits des femmes

Région Chaudière-Appalaches
Madame Louise Mathieu
Pour son engagement en faveur de l'enfance et de la famille

Région de Laval
Monsieur Raymond Chrétien
Initiateur du projet « Sois branché »
Organisme voué à la prévention de la violence en milieu scolaire

Région de Lanaudière
Le Mouvement des personnes d'abord de Joliette
Organisme oeuvrant auprès de personnes vivant avec une déficience intellectuelle

Région des Laurentides
Monsieur Prudhomme
Fondateur de la Société d'Autisme des Laurentides

Région de la Montérégie
Association des retraités et préretraités de la région de Sorel

Région Centre du Québec
Le groupe Sortie de secours de l'école secondaire Sainte-Marie de Princeville
Groupe voué à la prévenir de la violence contre des jeunes

Les lauréates du grand Prix 1998

Région de Montréal
Madame Martha Bishop
Pour son engagement exceptionnel dans la défense des droits des personnes atteintes de maladies mentales

Région Abitibi-Témiscamingue
Madame Monique Sioui (À titre posthume)
Pour sa contribution exemplaire à la reconstruction de la santé sociale au sein des communautés autochtones

1997

Madame Lucie Lemieux-Brassard, présidente sortante
Confédération des organismes de personnes handicapées du Québec · (COPHAN)

1996

Monsieur André Leclerc, directeur général et fondateur

l

1995

Comité provincial des malades

1994

Comité Ethnies-Familles
Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

1993

Résidence Yvon-Brunet pour personnes âgées
et
Madame Simonne Monet-Chartrand (À titre postume), Humaniste

1992

Madame Michèle Rouleau, ex-présidente
Association des femmes autochtones du Québec

1991

Monsieur André Jacob, directeur
Département de travail social de l'Université du Québec à Montréal

1990

Association québécoise des droits des retraité-es et pré-retraité-es

1988

Ligue des droits et libertés

2011

Lucie Lemonde
Professeure au Département des sciences juridiques à l’UQAM et militante en faveur des droits et libertés de la personne
et
L'Association du Québec pour l’intégration sociale (AQIS)

2010

Le Centre d'amitié autochtone de Val d'Or
Pour l'organisation de la marche annuelle Gabriel-Commanda

2009

La Maison Bleue – Milieu de vie préventif à l’enfance, engagée dans le quartier Côte-des-Neiges dans l’aide aux femmes enceintes et à celles qui viennent d’accoucher

2007

Groupe d'élèves du Collège Mont Notre-Dame de Sherbrooke
Pour la réalisation d'un projet scolaire portant sur l'exploitation du corps de la femme et l'hypersexualisation des jeunes filles

2003

Organisation de la Marche pour la paix, conduite par des enfants, tenue à Montmagny le 22 mars 2003 et suivie par mille personnes

2002

Cible Famille Brandon
et
AQDR Drummond

2001

Monsieur Camil Bouchard
Professeur et chercheur en psychologie
et
Femmes autochtones du Québec

1999

Réseau Enfants Retour Canada

1997

Le programme d'accès à l'égalité du Service de police de la Communauté urbaine de Montréal (SPCUM)
et
Madame Thérèse André
Peintre de la tendresse

1992

Monsieur Lucien G. Landry
Président du Conseil général des usagers du Centre de services sociaux du Montréal métropolitain (CSSMM)
et
Monsieur Jean-Yves Vachon
Conseiller aux droits de la personne
Centre de la communauté sourde du Montréal métropolitain

1991

Collège Bois-de-Boulogne
et
Théâtre Parminou

​​ ​​​​
  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
 

Depuis 1988, le Prix Droits et Libertés (PDL) est décerné annuellement par la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse à des personnes, des organismes ou des institutions, afin de souligner leur engagement et leur contribution exemplaire en matière de défense des droits et libertés de la personne au Québec.

Personne-ressource :


Dalia Alachi
514 873-5146, poste 358
prixdroitsetlibertes@cdpdj.qc.ca

 

​​​​​​​​​​​