Navigate Up
Sign In

La Commission

La Commission - Membres | CDPDJ

Membres

Membres

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.

Président

Philippe-André Tessier

Monsieur Philippe-André Tessier a été nommé président par l’Assemblée nationale le 28 février 2019. Monsieur Tessier était vice-président responsable du mandat Charte depuis décembre 2017 et assurait l'intérim de la présidence depuis le 15 mars 2018. Avant sa nomination à la Commission, il était chef du groupe de droit du travail chez Robinson Sheppard Shapiro, et ce, autant comme avocat que comme conseiller en relations industrielles agréé (CRIA). Diplômé de l’Université de Montréal, il est membre du Barreau du Québec ainsi que membre de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés. Il est également titulaire de la désignation d’Administrateur de sociétés certifié (ASC). Nommé dans « The Best Lawyers » de 2012 jusqu'à sa nomination, sa pratique était axée sur le droit du travail et de l’emploi tant pour les entreprises de juridiction fédérale que provinciale.

Monsieur Tessier a été très actif au sein de son ordre professionnel ayant été président de l’Association du Jeune Barreau de Montréal (AJBM), secrétaire et trésorier du Conseil du Barreau de Montréal ainsi que membre du Comité exécutif et du Conseil général du Barreau du Québec. Il a également été membre et secrétaire du conseil d’administration d’Éducaloi et était jusqu’à sa nomination en 2017, président du conseil de la Société québécoise d’information juridique (SOQUIJ). Monsieur Tessier a également été très impliqué lors de ses études dans le mouvement étudiant collégial et universitaire et a présidé le comité d’accréditation institué en vertu de la Loi sur l’accréditation et le financement d’associations d’élèves ou d’étudiants.

Vice-présidente responsable du mandat jeunesse

Suzanne Arpin

Membre du Barreau du Québec depuis 1984, Suzanne Arpin a travaillé pendant près de 25 ans au Centre jeunesse des Laurentides, à titre d’avocate et de chef de service du contentieux. Elle a également été coordonnatrice des services juridiques pour le DPJ-DP des Terres cries de la Baie-James, où elle a mis sur pied le service du contentieux cri de la Baie-James.

Plus récemment, elle a œuvré à titre de procureure en chef et porte-parole de la Commission sur les relations entre les Autochtones et certains services publics (Commission Viens).

Vice-présidente responsable du mandat Charte

Myrlande Pierre

Madame Myrlande Pierre a été nommée à titre de vice-présidente le 14 juin 2019.  Elle est responsable du mandat confié à la Commission par la Charte des droits et libertés de la personne et la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans les organismes publics.

Madame Pierre est une experte reconnue à l’échelle nationale et internationale dans le domaine de l'immigration et de l’intégration socioéconomique et plus particulièrement de l'intégration socioéconomique des minorités racisées. Les questions de racisme et de discrimination systémiques, les enjeux touchant les femmes des minorités ethnoculturelles et racisées constituent la pierre angulaire de ses travaux. Elle a, à son actif, plusieurs publications sur ces questions et a participé à titre de conférencière invitée, à de nombreux forums à l’échelle nationale et internationale.

Myrlande Pierre a occupé divers postes d’analyste principale, de conseillère stratégique en politiques publiques et de gestion au cours de sa carrière, notamment au ministère Citoyenneté et Immigration Canada et au ministère du Patrimoine canadien. Depuis avril 2018, elle était chercheure principale par intérim au Comité de surveillance des activités de renseignement de sécurité, division de la recherche au gouvernement du Canada. Elle a également travaillé au Conseil des relations interculturelles du Gouvernement du Québec.

Madame Pierre est titulaire d’une maîtrise en sociologie de l’UQAM et est, depuis 2018, candidate au doctorat en sociologie(socio-économie) à la Faculté des sciences sociales, Université de Genève.  Sa carrière est également marquée par son engagement social. Elle a notamment été présidente de la Table sur la Diversité, l’inclusion et la lutte contre les discriminations de la Ville de Montréal et co-responsable du Comité État gouvernance et justice du Groupe de réflexion et d’actions pour une Haïti nouvelle (GRAHN). Myrlande Pierre a obtenu plusieurs prix pour son implication à l'avancement des droits des femmes et des minorités racisées. Elle a notamment reçu en 2018, la Médaille de l’Assemblée nationale. 

Autres membres de la Commission

Membre du Barreau du Québec depuis 1979, titulaire d’un baccalauréat en psychologie et d’une licence en droit de l’Université d’Ottawa, Me Gauvreau a travaillé pour le Centre communautaire juridique de l’Outaouais de 1980 à 2014. Elle y a œuvré à titre d’avocate en droit civil, administratif, social et matrimonial, ainsi qu'en droit de la famille et de la jeunesse et comme directrice.

Détentrice d’un baccalauréat en sociologie et relations industrielles, madame Iasenza a occupé de 2009 à 2013 un poste de conseillère-cadre à la Direction générale adjointe, Secteur Partenariat communautaire et ethnoculturel de l’Institut universitaire du Centre jeunesse de Montréal. De 1994 à 2009, elle y a aussi occupé des fonctions d’agente de planification, de programmation et de recherche.

De 1988 à 1996, elle a été coordonnatrice du Bureau des services aux communautés culturelles au ministère de la Santé et des Services sociaux. Elle fut également conseillère au programme au Conseil de la santé et des services sociaux de la région de Montréal métropolitain (1984-1988), conseillère-cadre à la direction générale de l’Hôpital Santa Cabrini (1985-1986) et agente de relations humaines en intervention communautaire au Centre des services sociaux du Montréal Métropolitain (1976-1985).

Marie Laure Leclercq a fait des études en génie, en droit et en administration des affaires et travaille depuis 1996 pour le cabinet De Granpré Chait. Depuis sa transition de personne trans en 2000, elle s’implique bénévolement pour l’avancement des droits de la personne, notamment au sein de la communauté LGBTQ2+. Elle a prononcé plusieurs conférences sur la diversité au travail auprès de cabinets privés et de facultés de droit ainsi que dans des évènements internationaux tel que le Global Workplace Summit à Londres en 2012. Mme Leclercq a également été nommée Gouverneure de la Fondation Émergence en 2017.

Diplômé d’une maîtrise en communication psychosociale de l’Université du Québec à Montréal, d’un certificat en management public et d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en administration publique de l’École nationale d’administration publique (l’ENAP), Sylvain Le May est coordonnateur/responsable du Service d’accueil et de soutien aux étudiants en situation de handicap, à l’Université du Québec à Montréal.

M. Le May a été responsable et animateur d’activités pour enfants présentant un trouble du spectre de l’autisme et a travaillé à titre de formateur, conférencier et animateur pour l’organisme Kéroul. Il a agi à titre d’agent de communication et de développement à l’Association québécoise interuniversitaire des conseillers aux étudiants en situation de handicap (AQICESH), dont il a aussi été président de 2008 à 2016. M. Le May a également siégé au conseil d’administration au Réseau international du processus de production du handicap (RIPPH) de 2011 à 2017. En 2014, pour l’ensemble de son œuvre, il reçoit le premier prix du concours "Mon parcours! Ma carrière!" organisé par 13 organisations partenaires du Comité d'adaptation à la main-d'œuvre pour personnes handicapées (CAMO). Au sein du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), il siège actuellement au Comité national des personnes ayant un handicap qui favorise et défend les droits de toutes les personnes ayant un handicap dans le but d’améliorer leur quotidien au travail et dans les communautés.

Madame Roy travaille depuis 1999 chez IBM, où elle a entre autres occupé les postes de coordonnatrice en résolution de situations critiques et de directrice de compte. Au sein d’IBM, elle a mis sur pied des regroupements d’employés LGBT et a créé des ressources tant pour les membres du personnel que pour les gestionnaires afin de les sensibiliser aux réalités LGBT et pour favoriser l’inclusion en milieu du travail. Elle est membre du conseil d’administration de Fierté au travail Canada, du comité pour une société juste et était, jusqu’en 2015, présidente de la Fondation Émergence.

Diplômée en droit et en sciences de la communication, Anne-Marie Santorineos est actuellement coordonnatrice à la rédaction chez SOQUIJ et a notamment été avocate au Tribunal des droits de la personne du Québec. Elle a consacré son mémoire de maîtrise à l’accès à la justice en matière de droits de la personne. Elle a également participé à divers projets de recherche, notamment sur les sujets de la liberté de religion, de l’accommodement raisonnable et du droit à l’égalité. Elle a prononcé aussi plusieurs conférences sur l'intelligence artificielle et son impact sur le droit et sur l'accès à la justice.

Détenteur d’une maîtrise en éducation spécialisée-psychoéducation et d’un doctorat en service social, monsieur Sioui est professeur agrégé à l’unité d’enseignement et de recherche en sciences du développement humain et social de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (depuis 2007). Il a également été chargé de cours et professeur au département de psychoéducation de l’Université de Sherbrooke (1994-2007). Il a occupé les fonctions de psychoéducateur au Centre de développement et de formation de la main-d’œuvre huron-wendat (2000-2004) ainsi qu’au Centre jeunesse de Québec (1980-2000).

Madame Villefranche est directrice générale de la Maison d’Haïti. Elle se consacre depuis plus de 30 ans à l’éducation et à la participation citoyenne des populations immigrantes. Impliquée dans les luttes des mouvements sociaux et féministes, elle fut membre organisatrice de la Marche Du pain et des roses. Madame Villefranche a été honorée par plusieurs prix, notamment : Bâtisseuse de la cité 2017, Personnalité de la semaine La Presse/Radio-Canada en 2012 et Femme de mérite, catégorie Information et éducation de la Fondation du YWCA en 2008.

​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​

Nadine Vollant est diplômée en travail social de l’Université du Québec à Chicoutimi et poursuit actuellement des études de deuxième cycle en gestion publique en contexte autochtone. Depuis janvier 2017, Mme Vollant est directrice des services sociaux chez ITUM (Innu Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam). Elle collabore également aux projets de recherche de l’Université du Québec en Outaouais qui visent à l’actualisation de l’autodétermination de la protection de la jeunesse à Uashat mak Mani-Utenam. Elle a été membre du comité sur les projets de vie des enfants autochtones du Québec afin que les particularités culturelles des enfants et des familles des Premières nations soient respectées. Elle a participé à divers comités qui concernent les enfants suivis en protection de la jeunesse en contexte autochtone. Son expérience concerne notamment les dispositions concernant les droits économiques et sociaux de la Charte.

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
 

Saviez-vous que ?

Les membres de la Commission sont nommés par l'Assemblée nationale, sur proposition du premier ministre. Ces nominations doivent être approuvées par les deux tiers de l'Assemblée nationale.

 

Toute personne peut signifier à l'Assemblée nationale son intérêt à devenir dirigeant ou membre de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.
En savoir plus Cet hyperlien vous mène vers un site externe.