Naviguer vers le haut
Connexion

Salle des médias

Profilage social et itinérance | CDPDJ

Le profilage social et l'itinérance

Le profilage social et l'itinérance

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.

En 2004, la Commission a créé le Groupe tripartite sur l’itinérance, qui a réuni des représentants de la Ville de Montréal et des organismes communautaires. Ces travaux ont permis la mise en place d’un certain nombre d’initiatives pour venir en aide aux personnes itinérantes, dont la création de la clinique juridique spécialisée Droits Devant Cet hyperlien vous mène vers un site externe dans une nouvelle fenêtre. et l’Équipe de médiation urbaine Cet hyperlien vous mène vers un site externe dans une nouvelle fenêtre. (PDF, 517 Ko).

Les membres du Groupe tripartite sur l’itinérance avaient notamment déploré le fait que les contraventions pour des infractions mineures affectait particulièrement la population itinérante et menait, dans une proportion élevée, à leur emprisonnement pour non-paiement d’amende. C’est alors que la Commission s’est engagée à évaluer dans quelle mesure les règlements municipaux et leur application étaient conformes à la Charte des droits et libertés de la personne.

​​
​​​​​
 

Saviez-vous que ?

3 016 personnes étaient sans abri à Montréal le soir du 24 mars 2015 selon un dénombrement réalisé pour le compte de la Ville de Montréal. Ce résultat est cependant contesté par diverses organisations.

Une étude menée en 1996–1997 pour l’Institut de la statistique du Québec avait dénombré 28 214 personnes en situation d’itinérance dans la région de Montréal-Centre.

 

 

En savoir plus...

Consultez notre page d'information sur le motif  :