• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
 

Révision du programme Éthique et culture religieuse : favoriser la culture des droits et libertés auprès de tous les élèves du Québec

Montréal, le 12 juin 2020 — La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse recommande que l’éducation aux droits et libertés fasse partie du futur programme d’enseignement qui remplacera le cours d’éthique et culture religieuse (ÉCR), et qu’elle soit transversale à l’ensemble des thèmes du nouveau programme. Dans un mémoire envoyé aujourd’hui au ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, elle fait également des propositions visant à bonifier les huit thèmes des consultations selon la perspective des droits de la personne, notamment ceux liés à l’éducation juridique, à la citoyenneté, à la sexualité et au développement de soi. 

 « Il est important non seulement d’introduire l’éducation aux droits et libertés au futur programme qui remplacera ÉCR, mais également de l’appliquer concrètement aux pratiques de l’école de façon systémique, afin de préparer adéquatement les élèves à vivre et participer au sein d’une société pluraliste respectueuse des droits », a déclaré Philippe-André Tessier, président de la Commission « Cela apparaît d’autant plus nécessaire dans un contexte où la question des droits et libertés occupe présentement un espace périphérique dans le Programme de formation de l’école québécoise ».

La Commission s’interroge du peu d’importance accordée à la Charte des droits et libertés de la personne dans le thème de l’éducation juridique. En effet, on n’y aborde que deux droits fondamentaux, soit le droit à la liberté d’expression et le droit au respect de la vie privée, alors que la Charte représente un important outil juridique dans son ensemble et que les droits et libertés sont indissociables et intimement liés.

Selon la Commission, l’actualité témoigne des enjeux liés aux droits et libertés et des défis croissants en la matière, qu’on pense notamment à la propagation de discours discriminatoires et haineux via les médias sociaux, aux migrations forcées et à l’accueil des réfugiés, aux effets des changements climatiques sur les populations vulnérables et à la polarisation sociale entourant les religions minoritaires. Les solutions à ces nombreuses questions passent nécessairement par une compréhension des droits et libertés et par un engagement fort de la société pour les promouvoir et les protéger. D’où le rôle crucial que l’éducation est appelée à jouer.

C’est sur la base de la réflexion qu’elle mène depuis de nombreuses années sur des enjeux relatifs aux droits et libertés de la personne, et en se fondant sur plusieurs recommandations formulées au fil des ans, que la Commission a déposé un mémoire dans le cadre des consultations lancées en janvier dernier par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, concernant la révision en profondeur du programme d’ÉCR.

Le mémoire de la Commission Consultations sur le programme d’études éthique et culture religieuse est disponible sur son site Web : www.cdpdj.qc.ca/Publications/memoire_ECR.pdf.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.


-30-

Source:
Geneviève Dorais-Beauregard
438 622-3652
genevieve.dorais-beauregard@cdpdj.qc.ca

Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Youtube | LinkedIn | Instagram

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.