• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
​​Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Augmentation de son budget : la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse entendue

Montréal, le 6 novembre 2019 – La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse s’est vu attribuer aujourd’hui un budget supplémentaire de près de 1,5 million de dollars récurrents pour l’aider à faire face à l’augmentation constante de demandes d’intervention et de services qu’elle reçoit.

Lors du dépôt de son Rapport d’activités et de gestion 2018-2019 le 9 octobre dernier, la Commission annonçait en conférence de presse une augmentation du nombre de requêtes combinées en droits de la personne et en protection de la jeunesse, de 20 % en un an et de 122 % depuis dix ans. « Faire face à cette hausse devenait un défi de plus en plus ardu considérant que nos ressources, elles, n’avaient pratiquement pas augmenté durant ces dix années. Nous sommes donc très heureux que le gouvernement nous ait entendus, qu’il reconnaisse ces défis et qu’il nous accorde un financement supplémentaire », a commenté Philippe-André Tessier, président de la Commission.

Pour le volet des droits de la personne, le domaine du travail reste celui comptant le plus grand nombre de plaintes et les motifs handicap ainsi que race/couleur demeurent les principaux motifs soulevés. En matière de droits de la jeunesse, l’augmentation des requêtes a atteint 213 % en dix ans. La défense des droits des enfants et la protection de la jeunesse sont des questions qui interpellent de plus en plus la société québécoise. La Commission constate également que les attentes envers les acteurs dont elle fait partie sont légitimement élevées. Une partie des sommes octroyées servira directement à répondre à ces attentes.

Si les plaintes et les demandes d’intervention formulées à la Commission sont en augmentation, il en est de même pour les besoins de formation et d’information qui lui sont manifestés, que ce soit en matière d’inclusion en milieu scolaire des enfants en situation de handicap, d’adoption de politiques d’embauche exemptes de discrimination, de lutte contre l’exploitation des personnes âgées ou encore de profilage racial. « La Charte prévoit un mandat important d’information et d’éducation à la Commission. Ce mandat est primordial pour nous et constitue une clé pour prévenir les situations de discrimination et de lésions de droits qui se transforment en plaintes ou en demandes d’intervention » a également affirmé le président de la Commission. En lien avec ce mandat, la Commission s’est également vu octroyer près de 200 000 $ de budget non récurrent pour des actions publiques de sensibilisation et d’information.

Finalement, M. Tessier tient à rappeler les nombreuses démarches de modernisation de la Commission qui ont été entamées depuis le début de son mandat à la présidence de la Commission. « Nous sommes conscients que bien qu’ils étaient rendus nécessaires, les fonds ajoutés ne peuvent être la seule réponse aux défis auxquels la Commission fait face, notamment en matière de délais. Nous nous sommes fixé des objectifs et des cibles dans le cadre de notre planification stratégique transitoire que nous comptons bien atteindre. Nous revoyons ainsi actuellement l’ensemble de nos processus, ce qui devrait permettre à la Commission de mieux jouer son rôle et d’agir dans de meilleurs délais » a terminé Philippe-André Tessier.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.


-30-

Geneviève Dorais-Beauregard
Directrice adjointe, Éducation-coopération et communications
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 211
genevieve.dorais-beauregard@cdpdj.qc.ca

Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Youtube | LinkedIn | Instagram

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.