• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

Décès de Emerson Douyon, membre estimé de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

Montréal, le 27 juillet 2016 - Le président par intérim de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse Camil Picard a rendu hommage aujourd’hui à monsieur Emerson Douyon, décédé au cours des derniers jours, à Montréal.

Universitaire, chercheur et auteur de nombreux ouvrages, monsieur Douyon était membre à temps partiel de la Commission depuis 1999. En 2010, il avait été membre du comité de consultation sur le profilage racial et la discrimination systémique des jeunes racisés de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse. « Sa vaste expérience, ses connaissances dans le domaine juridique et sa contribution aux travaux de la Commission furent inestimables », a déclaré monsieur Picard en notant tout particulièrement sa grande préoccupation et sensibilité l’endroit des personnes les plus vulnérables de la société.

Né à Haïti en 1929, monsieur Douyon avait obtenu une bourse pour étudier au Québec en 1952. En 1965, il avait obtenu un doctorat en psychologie de l’Université de Montréal, où il a enseigné pendant de nombreuses années à l'École de criminologie. En 1995, il avait publié avec André Normandeau le premier ouvrage en français au Québec sur la justice et les communautés culturelles. Il a été associé de près à différentes enquêtes sur les relations entre les policiers et les minorités ethniques en 1988 (Commission des droits de la personne) et en 1992 (Groupe de travail Corbo).


Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Google+

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.