• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
​​Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Prix Droits et Libertés 2016 sous le thème des droits économiques et sociaux : ouverture de la période de mise en candidature

Montréal, le 8 juin 2016 - La période de mise en candidature pour le Prix Droits et Libertés 2016 de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse est maintenant ouverte.

Cette année, la Commission a choisi de privilégier les candidatures de personnes, d’organismes ou d’institutions qui font la promotion et défendent au quotidien les droits économiques et sociaux énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne.

Assurer la protection et la sécurité d’un enfant, avoir accès à l’instruction publique gratuite, bénéficier de conditions de travail justes et raisonnables, vivre dans un environnement sain, avoir droit à des mesures d’aide sociale susceptibles d’assurer un niveau de vie décent, avoir droit à la protection contre l’exploitation lorsqu’une personne est âgée ou handicapée sont au nombre des droits économiques et sociaux.

« Les droits économiques et sociaux sont au cœur des besoins essentiels des êtres humains. Pouvoir se loger, se nourrir, s’occuper de ses enfants et vivre en santé, c’est assurer la sauvegarde de sa dignité », a déclaré aujourd’hui le président par intérim de la Commission, Camil Picard.

C’est afin de souligner le 50e anniversaire du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC), adopté en 1966 par l’Assemblée générale des Nations Unies que la Commission a choisi les droits économiques et sociaux comme thème de l’édition 2016 du Prix Droits et Libertés. Le PIDESC reconnaît, par exemple, le droit à l'instruction gratuite, à la santé, au travail et à la sécurité sociale. Le gouvernement du Québec s’est engagé à promouvoir et à mettre en œuvre ces droits en adhérant au PIDESC et en inscrivant certains de ces droits aux articles 39 à 48 de la Charte des droits et libertés de la personne.

« Tous les jours des centaines de personnes engagées, d’organismes communautaires et d’institutions travaillent pour assurer la mise en œuvre des droits économiques et sociaux au Québec, que ce soit en offrant des soins de santé, en aidant les enfants à faire leurs devoirs, en s’occupant des personnes âgées ou en militant pour de meilleures conditions de travail. Le Prix Droits et Libertés 2016 viendra reconnaître leur contribution  », a précisé M. Picard en annonçant la période de mise en candidature qui s’étendra jusqu’au 16 septembre 2016.

Décerné depuis 1988, à l’occasion de la Journée internationale des droits de la personne qui marque l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme le 10 décembre 1948, le Prix Droits et Libertés vise à souligner le travail exceptionnel de personnes et d’organismes dont les réalisations contribuent, de manière importante, à la défense et à la promotion des droits de la personne au Québec.

Cette année, le jury choisira des finalistes et la Commission décernera le Prix au lauréat au cours d’une cérémonie qui aura lieu à Montréal le 8 décembre 2016.

Pour en savoir plus sur les droits économiques et sociaux, consulter : bit.ly/cdpdj-des.

Comment déposer une candidature

Toute personne, tout organisme ou toute institution qui souhaite présenter une candidature doit faire parvenir un dossier comprenant un formulaire de mise en candidature qui est disponible en ligne sur la page du Prix Droits et Libertés.

Les dossiers complets de mise en candidature doivent parvenir à la Commission avant le vendredi 16 septembre 2016 à 16 h par courriel ou à l'adresse suivante :

Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
À l’attention de Jean-François Gagnon
360, rue Saint-Jacques 2e étage
Montréal (Québec) H2Y 1P5
@ : prixdroitsetlibertes@cdpdj.qc.ca

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.


-30-

Source :
Jean-François Gagnon
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 230
prixdroitsetlibertes@cdpdj.qc.ca

Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Google+

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.