• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
 

Application de la Loi sur la protection de la jeunesse
La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse constate des progrès pour la protection des droits des enfants sur la Côte-Nord

Baie-Comeau, le 5 juin 2014 – La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse est satisfaite des efforts déployés par les établissements et les communautés autochtones dans la région de la Côte-Nord à la suite de la publication des conclusions de son enquête comprenant plus de 200 recommandations qui visaient à assurer la protection des droits des enfants en vertu de la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ).

Près d’un an après le dépôt de son rapport, la Commission note que de nombreux correctifs ont été apportés, notamment le respect des délais de traitement des signalements, l’implantation de mesures pour que les services soient dispensés de façon continue sans rupture de services et le développement d’un plan d’action portant notamment sur l’amélioration du processus de recrutement et de fidélisation du personnel sur l’ensemble du territoire.

Camil Picard, vice-président de la Commission, volet jeunesse, s’est rendu dans la région aujourd’hui pour présenter aux responsables visés par l’enquête systémique les principaux constats du rapport sur le suivi des recommandations de la Commission. « La Commission tient à reconnaître le travail exemplaire et les efforts importants déployés par les personnes concernées pour se conformer aux recommandations », a précisé M. Picard. « Ce qui est remarquable, c’est l’implication et la collaboration de l’ensemble des acteurs veillant au bien-être des jeunes. Une majorité des recommandations a déjà été réalisée et plusieurs des situations problématiques ont été corrigées afin que l’intérêt des enfants soit au cœur des décisions ».

Rappelons que la Commission avait ouvert une enquête de sa propre initiative après avoir reçu plusieurs demandes d’intervention concernant des enfants pris en charge par le Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) et avait conclu, après avoir analysé 300 dossiers choisis au hasard, que les droits des enfants avaient été lésés, car ces jeunes n’avaient pas reçu les services qu’ils étaient en droit de recevoir.

Des gestes concrets, mais un suivi rigoureux

La Commission entend effectuer le suivi de ses recommandations pour améliorer l’application de la LPJ dans cette région, notamment au sein des communautés autochtones. À cet effet, des rencontres statutaires ont eu lieu avec les partenaires œuvrant auprès des jeunes dans la région et des gestes concrets ont été posés. Parmi ceux-ci, soulignons la réduction des listes d’attente, l’implantation d’outils de gestion et l’amélioration de la formation offerte au personnel sur les outils cliniques existants visant à respecter les standards de pratique reconnus et les orientations ministérielles.

« Nous sommes très satisfaits de l’esprit de collaboration des partenaires, mais particulièrement des liens qui ont été créés entre le Centre de protection et de réadaptation de la Côte-Nord et les communautés autochtones », a ajouté M. Picard. « Nous restons toutefois prudents et continuerons d’effectuer le suivi du plan d’action, en particulier ce qui concerne la mise en place de programmes cliniques et les liens entre la première et la deuxième ligne de services ».

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.


-30-

Source :
Jean-François Gagnon
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 230
jean-francois.gagnon@cdpdj.qc.ca

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.