• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
 

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse se penche sur les interventions en protection de la jeunesse auprès de la communauté Lev Tahor

Montréal, le 14 mai 2014 - La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse effectuera une étude sur le processus d’intervention en protection de la jeunesse réalisée auprès des enfants de la communauté Lev Tahor ainsi qu’auprès des milieux potentiellement sectaires.

« L’étude permettra de déterminer si les intervenants du Québec disposent des outils cliniques, des mécanismes administratifs et des leviers juridiques appropriés pour intervenir adéquatement dans ces situations », a précisé aujourd’hui le président de la Commission, Jacques Frémont.

La semaine dernière, la Commission a informé la nouvelle ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois, qu’elle entreprend cette étude qui devrait être terminée d’ici la fin de l’année.

Dans le cadre de cette étude, la Commission entend également examiner l’application de l’entente multisectorielle relative aux enfants victimes d’abus sexuels, de mauvais traitements physiques ou d’absence de soins menaçant leur santé physique et évaluer si ce mécanisme a été utilisé correctement.

Plusieurs interlocuteurs du réseau de la santé et des services sociaux de même que d’autres organismes des milieux de l’éducation, de la sécurité publique et de la justice seront interpelés dans le cadre de cette étude.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.


-30-

Source :
Meissoon Azzaria
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 210
meissoon.azzaria@cdpdj.qc.ca

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.