• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
Logo de la Commission des droits de la personne et 

des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Assurer la réussite scolaire des jeunes racisés
LA COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DES DROITS DE LA JEUNESSE FORMULE SES RECOMMANDATIONS

MONTRÉAL, le 11 mai 2011 – Les intervenants du milieu scolaire devraient reconnaître l’existence du profilage racial et de la discrimination systémique dans les écoles ainsi que remettre en question des pratiques et politiques qui ont des répercussions néfastes sur le parcours, la persévérance et la réussite scolaire des jeunes des minorités racisées au Québec ou issus de l’immigration.

Dans son rapport de la consultation sur le profilage racial et ses conséquences intitulé : Profilage racial et discrimination systémique des jeunes racisés, publié aujourd’hui, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse demande à tous les intervenants du milieu scolaire, du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), aux directions d’écoles, ainsi qu’aux commissions scolaires et aux universités, d’adopter plusieurs mesures pour favoriser le droit à l’égalité de ces jeunes, tout au long de leur parcours scolaire.

La Commission a constaté que l’application de codes de vie et des mesures disciplinaires en milieu scolaire peut donner lieu à des manifestions de profilage racial. Comme dans le cas de la sécurité publique, le profilage racial prend sa source dans des préjugés et des stéréotypes selon lesquels les membres de certains groupes racisés, surtout les jeunes Noirs, sont plus susceptibles de perturber l’ordre ou de menacer la sécurité au sein d’un établissement scolaire.

Cette surveillance disproportionnée a par ailleurs un impact sur la persévérance scolaire puisque les sanctions imposées aux jeunes mènent souvent au décrochage.

La Commission recommande aux directions d’école qu’elles énoncent clairement, dans leurs normes organisationnelles, que la discrimination est interdite dans l’école, y compris en matière de maintien de l’ordre et qu’elles examinent leurs pratiques afin de s’assurer qu’elles sont exemptes de tout biais discriminatoire.

De même, les commissions scolaires devraient dispenser une formation sur la discrimination et le profilage racial à l’intention de l’ensemble de leur personnel, y compris les cadres et le personnel non enseignant, tandis que les facultés d’éducation devraient dispenser des cours obligatoires aux futurs enseignants pour les initier à l’éducation antiraciste et interculturelle.

Quoiqu’il ne s’agisse pas de profilage racial en tant que tel, mais plutôt de biais discriminatoire, la Commission a aussi constaté que les jeunes issus de l’immigration et de certaines minorités sont plus souvent diagnostiqués comme élèves à besoins particuliers et envoyés en classe d’adaptation scolaire que les autres élèves.

Des études démontrent d’ailleurs que la situation est alarmante dans le cas des élèves d’origine antillaise de langue maternelle créole dont 17,7% sont diagnostiqués comme EHDAA (élèves handicapés et ayant des difficultés d’adaptation ou d’apprentissage) et envoyés en classe spéciale contre 8,9 % chez l’ensemble des élèves. Selon la Commission, il faudrait non seulement produire et ventiler les données pour avoir un portrait statistique plus fin de la situation, mais aussi revoir les outils d’évaluation des élèves à besoins particuliers afin de s’assurer qu’ils ne sont pas teintés de biais discriminatoires qui mènent à des classements inadéquats.

La Commission a aussi formulé plus d’une vingtaine recommandations qui visent à améliorer les classes d’accueil, les cours de francisation et l’intégration des jeunes racisés et issus de l’immigration afin de favoriser leur réussite scolaire. Elle a aussi recommandé la mise en oeuvre de nouvelles initiatives pour soutenir les familles nouvellement arrivées et développer de meilleures stratégies de collaboration parents-école.

Pour connaître l’ensemble des recommandations de la Commission et prendre connaissance du rapport de la consultation sur le profilage racial et ses conséquences consulter le www.cdpdj.qc.ca.

-30-

Source :
Patricia Poirier
514 873-5146 ou 1 800 361-6477 poste 358
patricia.poirier@cdpdj.qc.ca

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.