• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

« Il est temps! »
Mois de l’histoire des Noirs au Québec : le président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse Gaétan Cousineau, souligne la 22e édition

Montréal, le 1er février 2013 – « J’ai un rêve…Je rêve que mes quatre jeunes enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés par la couleur de leur peau, mais à la mesure de leur caractère. J'ai un rêve. » Ces paroles tirées du célèbre discours de Martin Luther King ont été prononcées il y a maintenant 50 ans. Cette année, le thème de la 22e édition du Mois de l’histoire des Noirs au Québec, « Il est temps ! », s’inspire de ce discours et nous renvoie à la richesse de l’histoire de la communauté noire et à la reconnaissance de leurs droits et libertés.

Plus près de nous, c’est en 1976 que le Québec s’est donné la Charte des droits et libertés de la personne. Nous avons ainsi convenu ensemble de vivre dans une société garantissant l’égalité de toutes et de tous et définissant la race ou la couleur comme un motif interdit de discrimination.

Nous avons fait beaucoup de chemin pour respecter ces engagements et nous ne pouvons plus passer sous silence l’importante contribution de la communauté noire au développement et à l’enrichissement du Québec. Les lauréats 2013 désignés par la Table ronde du Mois de l’histoire des Noirs méritent toutes nos félicitations. Grâce à leur détermination et la diversité de leurs talents, ces 13 Québécois et Québécoises contribuent à enrayer les préjugés et construire une société plus équitable pour tous.

Au cours de la dernière année, la lutte à la discrimination a été renforcée par des avancées sur le plan juridique. Trois jugements marquants ont reconnu l’existence du profilage racial et donné raison aux plaignants qui avaient fait l’objet d’interception injustifiée de la part de policiers municipaux en raison de la couleur de leur peau ou de leur origine ethnique. Ces décisions se sont largement appuyées sur les travaux de la Commission, qui dès 2005 a adopté une définition du profilage racial qui fait autorité aujourd’hui. Nous poursuivons nos efforts pour assurer un suivi aux nombreuses recommandations contenues dans notre rapport de consultation sur le profilage racial et ses conséquences publié au printemps 2011.

L’accès à l’emploi demeure par ailleurs un défi important. Trop souvent, comme l’a démontré notre enquête réalisée dans la région du Grand Montréal en 2010-2011, les membres des communautés racisées sont victimes de discrimination à l’embauche.

Enfin, nous constatons que le nombre de plaintes déposées à la Commission pour motif de discrimination fondée sur la race, la couleur, l’origine ethnique ou nationale est toujours en progression (268 plaintes en 2011-2012, soit 23 % de plus que pour l’année précédente). Cette situation nous incite à demeurer vigilants et à poursuivre notre travail.

En paraphrasant le pasteur King, le temps est venu que tous les membres de la société québécoise puissent exercer leurs droits et libertés en pleine égalité et, ce, non seulement durant le mois de février, mais tout au long de l’année.

Pour en savoir plus sur le Mois de l’histoire des Noirs et les activités spéciales, visitez :http://moishistoiredesnoirs.com/index.php/fr/

 

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.