• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
​​Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Une bonne nouvelle pour les enfants et les jeunes en protection de la jeunesse

Montréal, le 6 mai 2020 — La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse accueille avec grande satisfaction la décision du gouvernement et l’émission d’un nouveau décret concernant les services de protection de la jeunesse qui autorise à nouveau les contacts en personne lorsque les conditions de santé le permettent et l’obligation de trouver une alternative lorsque cela est impossible.

« La Commission avait exprimé son inquiétude pour les enfants vulnérables en mars dernier concernant les impacts du confinement et de l’absence de contacts pour certains enfants dont la situation est prise en charge par la Direction de la protection de la jeunesse, » a déclaré Suzanne Arpin, vice -présidente de la Commission responsable du mandat jeunesse. « Le décret d’aujourd’hui est important pour la vie et le bien-être des enfants vulnérables, pour qui le confinement est encore plus difficile. »

La Commission a le mandat d’assurer la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ) et la Charte des droits et libertés de la personne. Au coeur de cette mission, on retrouve les droits des enfants les plus vulnérables de notre société, soit ceux dont la situation est prise en charge par les services de protection de la jeunesse. À ce titre, elle continue de recevoir les demandes d’intervention et de faire des enquêtes, même en période de pandémie.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.


-30-

Source:
Meissoon Azzaria
438 622-3652
meissoon.azzaria@cdpdj.qc.ca

Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Youtube | LinkedIn | Instagram

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.