• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
​​Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate

Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées

Montréal, le 15 juin 2018 – En cette journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse tient à rappeler l’importance de toutes les actions qui visent à contrer la maltraitance, à protéger les personnes âgées qui sont victimes d’exploitation et à favoriser la bientraitance.

« Le vieillissement de la population est une réalité qui nous oblige, comme société, à redoubler d’efforts pour que les personnes âgées puissent vivre dans la dignité et dans le plein respect de leurs droits », a déclaré aujourd’hui le président par intérim de la Commission, Philippe-André Tessier. « La Commission participe à ces efforts tant en intervenant dans les situations d’exploitation qu’en favorisant la prévention par la collaboration et l’éducation », a-t-il poursuivi.

La Commission rappelle qu’elle traite les plaintes liées à l’exploitation des personnes âgées en vertu de la Charte des droits et libertés de la personne. En effet, elle intervient lorsqu’elle est informée d’une situation qui correspond à l’exploitation telle que définie dans la Charte. Selon le contexte, elle prend les mesures appropriées pour faire cesser l’exploitation, assurer la sécurité de la personne âgée et obtenir réparation pour le tort subi.

En février dernier, la Commission a signé l’Entente-cadre nationale pour lutter contre la maltraitance envers les personnes aînées avec le gouvernement du Québec et des organismes gouvernementaux. Cette entente vise à assurer une meilleure protection et à fournir l’aide nécessaire aux personnes aînées qui sont victimes de maltraitance. Elle prévoit la mise en place d’un processus concerté dans chaque région du Québec qui tiendra compte des réalités régionales et des responsabilités de chacun des partenaires.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.


-30-

Source :
Meissoon Azzaria
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 210
meissoon.azzaria@cdpdj.qc.ca

Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Youtube | LinkedIn | Instagram

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.