• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
​​Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
 

Affaire Walmart : la Commission demande que la Loi sur l'accès à l'égalité en emploi soit étendue au secteur privé

Montréal, le 2 avril 2018 – La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse souhaite que les récentes sorties médiatiques entourant la fin du programme de formation professionnelle de Walmart aient permis de sensibiliser la société québécoise, et en particulier les employeurs, sur l’importance de l’intégration en emploi des personnes handicapées.

« Les personnes handicapées sont actuellement sous-représentées sur le marché du travail alors que la pénurie de main-d’œuvre devrait pourtant être un incitatif à la mise en place de mesures et d’accommodements leur permettant d’occuper des emplois et de participer à la vie économique et sociale. » a affirmé aujourd’hui Philippe-André Tessier, président par intérim de la Commission.

Les personnes handicapées font partie, depuis décembre 2005, des cinq groupes victimes de discrimination visés par la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics, dont la Commission veille à l’application. Dans son dernier rapport triennal 2013-2016 sur la situation des programmes d’accès à l’égalité en emploi (PAÉE) dans les 330 organismes soumis à la loi, la Commission révélait que pour atteindre les cibles de représentation, il faudrait tripler la présence des personnes handicapées dans les effectifs de ces organismes.

La Commission profite également de l’occasion pour rappeler sa revendication à l’effet que la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi soit étendue au secteur privé. « L’impact de la décision de Walmart nous rappelle que l’entreprise privée a un rôle à jouer pour l’inclusion en emploi des personnes handicapées », a conclu, M. Tessier. Outre le secteur privé, la Commission souhaite également que la Loi s’applique à l’ensemble du gouvernement et de la fonction publique, actuellement exclu de la Loi.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.


-30-

Source :
Meissoon Azzaria
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 210
meissoon.azzaria@cdpdj.qc.ca

Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Youtube | LinkedIn | Instagram

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.