• IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
​​Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
COMMUNIQUÉ
Pour diffusion immédiate
 

Commémoration de l’attentat de Québec : la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse est préoccupée par l’augmentation des actes haineux

Montréal, le 29 janvier 2018 – Un an après l’attentat qui a fait six morts et plusieurs blessés au Centre culturel islamique de Québec, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse exprime sa solidarité aux victimes et à leurs proches, et souligne que les actes haineux, en particulier ceux qui visent les communautés musulmanes, ont augmenté au cours des dernières années au Québec.

« L’attentat de Québec a porté atteinte aux droits fondamentaux des personnes touchées, qui ont été ciblées sur la base de leur religion. La Commission s’engage à continuer son travail de défense des droits et d’éducation contre le racisme, l’islamophobie et la haine », a déclaré le président par intérim de la Commission, Camil Picard. « Nous avons la responsabilité de travailler collectivement à prévenir de telles tragédies. »

Dans le cadre de son mandat, la Commission a mené plusieurs travaux sur les questions liées à la discrimination dont, depuis 2016, une recherche qui vise à documenter, comprendre et analyser les actes haineux à caractère xénophobe au Québec. Les derniers chiffres parus ainsi que les résultats préliminaires de cette recherche sont préoccupants selon la Commission.

En effet, les actes haineux qui visent des groupes protégés par la Charte des droits et libertés de la personne, motivés par la haine de la race et de la religion en particulier, ont augmenté dans les dernières années, y compris après l’attentat du 29 janvier 2017, notamment les méfaits contre des biens liés au religieux.

De plus, les communautés musulmanes enregistrent le pourcentage le plus élevé de victimes de crimes haineux de sexe féminin. Les femmes portant le hijab sont une cible visible et explicite d’actes motivés par la haine de la religion. La violence des discours haineux sur Internet ainsi que des groupes d’extrême droite constitue également un sujet d’inquiétude pour la Commission.

Le président par intérim de la Commission, Camil Picard, sera présent à la cérémonie de l’Hôtel de Ville de Montréal ce matin, tandis que le vice-président, Philippe-André Tessier, sera présent à la commémoration à Québec ce soir.

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse assure le respect et la promotion des principes énoncés dans la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Elle assure aussi la protection de l’intérêt de l’enfant, ainsi que le respect et la promotion des droits qui lui sont reconnus par la Loi sur la protection de la jeunesse. Elle veille également à l’application de la Loi sur l’accès à l’égalité en emploi dans des organismes publics.


-30-

Source :
Meissoon Azzaria
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 210
meissoon.azzaria@cdpdj.qc.ca

Suivez-nous sur : Facebook | Twitter | Youtube | LinkedIn

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.