Connexion
L’égalité entre les femmes et les hommes

L’égalité entre les femmes et les hommes

L’égalité entre les femmes et les hommes

  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.

Le sondage révèle qu’il existe un consensus sur la question de l’égalité entre les hommes et les femmes. En effet, 81,2 % des répondants affirment que les inégalités entre les hommes et les femmes ne sont jamais justifiées.

Voici les principaux constats d’un sondage réalisé entre avril et juin 2015 auprès de 1 501 répondants. La conception du sondage et l’analyse des données ont été effectués par Pierre Noreau et son équipe du Centre de recherche en droit public de l’Université de Montréal en collaboration avec un comité scientifique formé de chercheurs de quatre universités québécoises. 
 

On constate toutefois que plus de 30 % des répondants considèrent « normal que certains emplois ne sont pas faits pour les femmes », tandis plus du tiers estiment que « nous sommes allés trop loin en favorisant l’égalité des droits dans ce pays ».

Attitudes et opinion à l’égard de l’égalité homme-femme et de l’égalité en général
Énoncés %
« Dans la société, les inégalités entre les hommes et les femmes sont justifiées » 18,8
« Il est normal de considérer que certains emplois ne sont pas faits pour les femmes » 30,8
« Nous sommes allés trop loin en favorisant l'égalité des droits dans ce pays » 37,4
« Le Québec irait mieux, si on était moins préoccupé par l'égalité des gens » 28,2
 

Ces proportions sont équivalentes à celles rencontrées ailleurs dans le sondage et correspondent notamment aux résultats enregistrés dans le cadre d’énoncés visant à mesurer l’opinion plus ou moins positive des Québécois à l’égard de différents groupes sociaux tels que les minorités visibles, les jeunes et les personnes d’autres confessions religieuses.

Par contre, 96 % des répondants se disent ouverts à ce que des accommodements soient envisagés dans le cas des femmes ayant des enfants.

Les facteurs explicatifs

L’âge et la scolarité sont déterminants dans l’attitude des répondants à l’égard de l’égalité homme-femme. Par exemple, 25 % des répondants de 65 ans et plus acceptent l’idée d’une certaine inégalité entre hommes et femmes.

L’idée que des inégalités entre les hommes et les femmes soient justifiées trouve une certaine assise chez les répondants qui ont une formation primaire (44,6 %) ou secondaire (31,6 %). Par contre, cet appui est de 17,2 % chez les titulaires d’un diplôme collégial, 10,7 % pour les universitaires de premier cycle et 5,3 % pour les universitaires des cycles supérieurs.

L’égalité homme-femme et le principe de l’égalité

L’analyse des résultats du sondage a aussi permis de croiser les réponses obtenues sur l’égalité homme-femme et le principe d’égalité dans son ensemble. On a ainsi pu constater qu’il y a une certaine corrélation entre le sentiment que la société serait allée trop loin en favorisant l’égalité des droits et l’opinion voulant que les inégalités entre hommes et femmes sont justifiées.

En effet, les répondants les plus réticents à l’égard de l’égalité de tous et toutes ont également tendance à être plus réticents vis-à-vis le principe de l’égalité homme-femme. Cela étant, même parmi ces répondants, moins du tiers appuient l’idée d’une quelconque justification des inégalités homme-femme.

Cette donnée tend à confirmer que le principe de l’égalité homme-femme est une réalité bien intégrée sur le plan des représentations collectives, même dans l’esprit de personnes adhérant à l’idée d’une certaine hiérarchisation des rapports.

La discrimination sexuelle

Au cours des deux dernières années, 5,1 % des répondants ont dit avoir été victimes de discrimination sexuelle ou de propos discriminatoires reliés au sexe. Cette proportion est de presque 8 % chez les femmes, qui forment la vaste majorité (92,2 %) des répondants qui considèrent avoir été victimes de discrimination sexuelle depuis deux ans.

Expérience de discrimination fondée sur le sexe
Situations Total (%) Femmes (%) Hommes (%)
Au cours des deux dernières années, diriez-vous que vous avez été victime de discrimination ou de propos discriminatoires pour une raison reliée à votre sexe 5,1 92,1 7,9
Plus spécifiquement, en matière d'emploi, avez-vous déjà été victime d'une discrimination ou de propos discriminatoires pour une raison reliée à une grossesse 3,4 86,7 13,3
Plus spécifiquement, en matière d'emploi, avez-vous déjà été victime d'une discrimination ou de propos discriminatoires pour une raison reliée à votre maternité 1,3 93,3 6,3
Au cours des deux dernières années, avez-vous oui ou non été victime d'une situation de harcèlement sexuel 2,2 88,2 11,8
 

Le harcèlement sexuel

Le sondage révèle que 3,4 % des femmes ont rapporté avoir été victimes de harcèlement sexuel au cours des deux dernières années. Le tiers de ces situations a été vécu en milieu de travail (36,4 %) et 18,2 % en milieu familial. Dans 42,4 % des cas, ces évènements se sont produits dans un espace considéré par la victime comme un lieu « public ».

Expérience du harcèlement sexuel selon le lieu
Lieux Total (%) Femmes (%) Hommes (%)
En milieu de travail 36,4 75,0 25,0
En milieu scolaire 0,0 0,0 0,0
En milieu familial 18,2 88,3 16,7
Dans un lieu public 42,4 84,2 15,2
Autre 12,1 89,7 10,3
​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​
  • IMPRIMER LE DOCUMENT.
  • Les deux prochains liens contiennent des informations qui ne respectent pas les standards sur l'accessibilité du Web du gouvernement du Québec.
  • Partager sur Facebook.
  • Partager sur Twitter.
 

Sondage Droits de la personne et diversité

Ce sondage porte sur la perception qu’ont les Québécois et Québécoises de la Charte des droits et libertés de la personne, du droit à l’égalité et de la discrimination.

Consultez les fiches :

Consultez le rapport du sondage Cet hyperlien vous mène vers un site externe dans une nouvelle fenêtre.

​​​
 

Le droit à l’égalité entre les femmes et les hommes est inscrit à trois endroits dans Charte des droits et libertés de la personne :  dans son préambule, à l’article 10 et à l’article 50.1.

L'article 10 interdit la discrimination et l'article 10.1 interdit le harcèlement sur la base de treize motifs, dont le sexe et la grossesse.

L’article 50.1 stipule que les droits et libertés énoncés dans la Charte sont garantis également aux femmes et aux hommes.

En savoir plus :

​​​​