Logo de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

Une Charte, mille combats : Le profilage racial - l’histoire de Pierreson

Moi avec mon style de jeune, avec mon accoutrement, je suis derrière la dame, qui semble habiter proche de chez moi et là je vois une auto-patrouille tout d’un coup qui arrive d’une rue transversale et je vois que l’auto-patrouille se met à me suivre.

Alors je tourne pour prendre l’escalier pour rentrer chez moi et je vois que l’auto-patrouille arrête devant chez moi, sauf que j’avais oublié quelque chose dans ma voiture, dans la voiture de ma mère, je vois l’auto-patrouille m’interpeller alors je vais voir les policiers je demande « oui, qu’est-ce que je peux faire pour vous ? » et là ils me demandaient « oui, l’auto, est-ce qu’elle t’appartient ? » j’ai dit « c’est l’auto de ma mère et moi j’habite là, en passant » avant qu’ils me posent la question et eux-autres : « on voulait juste vérifier » et ainsi de suite…

La dame, qui était en avant de moi s’est retournée, elle a remercié les policiers. Alors pour moi le fait qu’elle a remercié les policiers, elle venait de sanctionner l’agissement des policiers en disant « c’est ça que vous deviez faire, ce type de jeunes là nous font peur, on a besoin d’être protégé de ces gens-là ».

Alors ça c’est un cas, une situation de profilage, c’est peut-être comme anodin, mais quand ces choses-là arrivent successivement, c’est là que ça fait mal, c’est là que c’est difficile et tu te rends compte que souvent on va parler des policiers qui font du profilage, mais il y a toute une société alentour qui sanctionne ce type d’actions là.

On se pose la question comme jeune, si cette société là c’est une société qui va me permettre d’évoluer ou de prendre ma place, alors à force que des situations comme celles-là se présentent, tu doutes de toi-même, tu doutes de ta légitimité comme jeune ou comme citoyen.

Moi ce que j’ai remarqué c’est que ces questions-là restent quand tu grandis, jusqu’à temps que tu deviennes un adulte, même si tu es équilibré, tu te poses la question pour toi, tu te poses la question pour tes enfants, si tu as des enfants et c’est là que tu décides un moment donné de t’impliquer et de mettre des actions en place pour prévenir ça puis essayer de trouver une solution.

D’où vient l’importance d’actions qui sont posées ou d’organismes comme la Commission des droits de la personne [et des droits de la jeunesse] qui a vraiment un rôle formel dans la société de garantir ou de travailler à garantir ces droits là ou cette équité là …