Transcription de la vidéo « Trabajar en Quebec »

[Introduction]

Voix de l’employeur :

Chaque année, des milliers de travailleurs venus d’Amérique latine, comme vous, sont embauchés par les propriétaires de fermes ou d’entreprises agricoles.

Au Québec, des lois et des règlements définissent les relations entre employeurs et travailleurs. Ces mêmes lois et règlements s’appliquent aussi à vous comme travailleurs étrangers temporaires, peu importe la période de temps que vous serez chez nous.

Voix de l’employé :

En venant travailler au Québec, comme tous les travailleurs québécois, nous avons des droits et des responsabilités. Ceux-ci touchent à plusieurs aspects de la vie au travail, comme le salaire et les conditions de travail, la santé et la sécurité au travail et aussi notre droit à l’intégrité et au respect.

Voix de l’employeur :

Au Québec, trois organismes s’occupent de ces aspects; on parle ici de :

Cette vidéo a été conçue par ces trois organismes pour vous rappeler que vous avez des droits et des responsabilités durant votre séjour parmi nous.

Bienvenue au Québec !

 

[Premier bloc : La Commission des normes du travail]

Voix de l’employeur :

La Commission des normes du travail encadre plusieurs aspects de la vie au travail liés à votre salaire, à vos conditions de travail, aux congés et à la protection de votre emploi.

Sur ces questions, employeur comme employés, nous avons des obligations et des droits.

Voix de l’employé :

Il est important de se rappeler que nous devons être payés pour chaque heure que nous travaillons : le salaire qui nous est versé doit respecter le salaire minimum prévu au Québec.

Peu importe le nombre d’heures que nous travaillons, comme travailleurs agricoles, nous recevons toujours le même montant pour chaque heure travaillée.

Voix de l’employeur :

Votre employeur doit vous fournir un bulletin de paie sur lequel vous devez trouver facilement le nombre d’heures que vous avez travaillées et le salaire que vous avez reçu pour chaque heure travaillée.

Si ça s’applique à votre situation, le bulletin de paie doit aussi indiquer les montants d’argent qui correspondent à un paiement de jours de vacances et aussi les montants d’indemnités versés pour les jours de congés fériés.

Voix de l’employé :

De notre côté, nous sommes responsables de bien compter nos heures de travail et d’examiner attentivement notre bulletin de paie de façon à vérifier que nos heures travaillées ont toutes été considérées et payées.

Nous devons aussi nous assurer que sur le bulletin, tous les montants déduits de notre paie sont indiqués comme, par exemple, ceux reliés aux frais d’hébergement et aux autres déductions obligatoires au Québec.

Voix de l’employeur :

Il faut aussi savoir que certains montants sont automatiquement déduits à tous les travailleurs québécois.

On parle ici des impôts qui vont au gouvernement fédéral et au gouvernement provincial et aussi des montants à payer pour des régimes de protection sociale en vigueur au Québec. Par exemple : les rentes du Québec, l’assurance emploi et l’assurance parentale.

Voix de l’employé :

Pour bien comprendre tous les montants soustraits de notre salaire, il ne faut jamais hésiter à poser des questions à notre employeur.

Voix de l’employeur :

Vous avez le droit de vous absenter du travail si vous êtes malades mais votre temps d’absence n’est pas payé. C’est la même chose quand vous êtes en périodes de repas; vous avez droit à une période de pause non rémunérée de 30 minutes à toutes les cinq heures.

Si votre employeur vous accorde des pauses supplémentaires à ce qui est prévu à la loi, il doit vous les payer.

Voix de l’employé :

Notre employeur ne peut pas nous pénaliser si on est malade et que l’on doit, pour cette raison, s’absenter de notre travail.

Enfin, si on travaille pour la même entreprise de façon continue depuis plus de deux ans, notre employeur doit avoir une raison juste et suffisante s’il veut nous congédier.

 

[Deuxième bloc : La Commission de la santé et la sécurité au travail]

Voix de l’employeur :

La Commission de la santé et de la sécurité du travail administre le régime de santé et de sécurité du travail [au Québec].

Sur une ferme, on le sait, les risques d’accidents, ça ne manque pas… qu’on pense juste à la machinerie ou à l’usage de pesticides. Pourtant, il est possible de travailler sans se blesser ni compromettre sa santé.

Au Québec, l’employeur a la responsabilité de la santé et de la sécurité au travail. Il doit rendre les lieux sécuritaires et donner l’information, la formation et la supervision aux travailleurs !

Voix de l’employé :

Comme travailleur, on a besoin de comprendre les risques liés à nos tâches ; c’est-à-dire comment un accident peut arriver ou comment on peut être exposé à des problèmes de santé.

On a aussi besoin de connaître les consignes de santé et de sécurité de notre employeur, de même que les méthodes de travail qu’il faut utiliser pour ne pas se blesser, ni nuire à sa santé : ça peut être aussi simple que de boire de l’eau quand il fait chaud ou encore de savoir utiliser une machine correctement et sans risques.

Votre employeur peut vous expliquer tout ça !

Voix de l’employeur :

Il se peut que la tâche qu’on vous confie exige de porter des équipements de protection ou de suivre une formation particulière. Dans un cas comme dans l’autre, c’est à l’employeur de s’en occuper. C’est-à-dire que votre employeur fournit l’équipement de protection dont vous avez besoin. Il s’assure aussi que vous avez la formation que la tâche exige - pas question, par exemple, de conduire un chariot élévateur sans formation !

Voix de l’employé :

Comme travailleur, on doit nous aussi faire notre part.

Ça veut dire qu’on doit porter les équipements de protection exigés, respecter les consignes de santé et de sécurité et utiliser les méthodes qu’on nous a enseignées.

Voix de l’employeur :

Superviser votre travail. Voilà une autre responsabilité de l’employeur !

Ne vous surprenez pas si votre employeur vous regarde faire, corrige votre façon de travailler ou vous demande de répéter les instructions … tout ça, c’est pour s’assurer que vous avez bien compris et que vous travaillez de manière à ne pas vous mettre en danger.

Malgré tout ce qu’on fait ensemble, employeurs et travailleurs, pour éliminer les dangers, il se peut qu’un accident arrive ou que l’un d’entre vous connaisse un problème de santé lié à sa tâche.

Voix de l’employé :

Au Québec, il existe une assurance qui nous couvre quand on est victime d’un accident qui survient pendant le travail, ou qu’on est atteint d’une maladie causée par le travail.

Cette assurance nous donne le droit de consulter gratuitement un médecin ;

Elle permet aussi de recevoir un montant d’argent qui remplace une partie de notre salaire pendant tout le temps que l’accident ou la maladie du travail nous rend incapable de travailler ;

Puis, selon le cas, on a droit à des services d’aide et de soutien pour nous aider à reprendre le travail le plus tôt possible.

Voix de l’employeur :

N’hésitez pas à poser des questions quand vous avez des doutes.

Vous pensez qu’il y a un risque à faire une tâche ? Parlez-en à votre employeur ou à votre superviseur. Il vous dira quoi faire !

Au Québec, vous savez …La prévention, ça s’enseigne, ça s’apprend !

 

[Troisième bloc : La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse]

Voix de l’employeur :

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse est un organisme indépendant qui veille au respect des droits et libertés de la personne au Québec.

Voix de l’employé :

La Charte des droits et libertés est la loi la plus importante au Québec.

Pendant notre séjour au Québec, on est responsable de nos papiers personnels et de nos papiers d’identité. Notre passeport, notre permis de travail, notre carte d’assurance-maladie et notre carte d’assurance sociale sont importants et ce sont nos affaires. Il faut toujours les conserver dans un endroit sûr pour les protéger, tout en s’assurant de les avoir à portée de mains si on en a besoin.

Voix de l’employeur :

Vous préférez les confier à votre employeur ? C’est aussi une possibilité mais vous devez d’abord lui donner une autorisation par écrit.

Par exemple, si vous décidez de me les confier, je dois les ranger dans un endroit sécuritaire et vous les remettre à chaque fois que vous en faites la demande.

Voix de l’employé :

On est venus ici pour travailler. Mais parfois... il faut bien se reposer !

Même si notre employeur nous fournit un lieu d’hébergement, nous avons droit à notre vie privée. Notre employeur, les membres de sa famille et les autres employés de la ferme doivent respecter cette règle et l’espace qui nous est réservé.

Le respect de la vie privée s’applique aussi sur les lieux de travail.

Voix de l’employeur :

Si la salubrité et la sécurité du lieu d’hébergement sont ma responsabilité, vous devez de votre côté faire votre part pour maintenir l’endroit et les équipements fournis propres et en bonne condition.

Voix de l’employé :

En terminant, il faut que l’on se parle d’égalité et de discrimination.

Au Québec, la Charte protège chaque personne contre toutes formes de discrimination et de harcèlement. Cela veut dire que la race, la couleur de la peau, l’origine ethnique, le sexe ou un quelconque handicap ne doivent jamais être la cause de railleries, de méchancetés ou d’intimidation.

Notre employeur doit veiller à ce qu’il n’y ait pas de ce genre de comportements dans ces lieux de travail et d’hébergement.

Voix de l’employeur :

Dans le cas où vous êtes victimes de comportements que vous jugez inacceptables, vous devez réagir rapidement en faisant les choses suivantes :

Premièrement, dites à la personne concernée que ses agissements doivent cesser.

Si cela ne fonctionne pas, ou si vous n’êtes pas en mesure de parler directement à cette personne, avisez votre employeur. Il interviendra pour tenter de régler le problème.

Et si malgré tout la situation persiste, sachez que vous pouvez faire valoir vos droits auprès de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

Voix de l’employé :

Comme tous les Québécois et les Québécoises, nous sommes également protégés de la discrimination quand nous utilisons les services publics comme l’épicerie, la caisse populaire ou la clinique médicale.

Si vous pensez être victimes de discrimination, contactez la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse afin de faire respecter vos droits.

Au Québec la personne doit être respectée ; c’est un droit fondamental.

 

[Conclusion]

Voix de l’employeur :

Comme travailleur, vous connaissez maintenant mieux vos droits et vos responsabilités.

Si, à un moment ou à un autre, vous jugez que vos droits ne sont pas respectés, parlez-en à votre employeur afin de clarifier la situation et de régler le problème sans tarder.

Voix de l’employé :

Mais si cette intervention ne suffit pas, adressez-vous directement à la Commission concernée par la nature du problème.

Rappelez-vous :

Voix de l’employeur :

Sachez que leurs services sont gratuits. N’hésitez donc pas à les utiliser.

Et bon séjour au Québec !