Les représailles

La Charte des droits et libertés de la personne vous protège contre les représailles subies à la suite du dépôt d’une plainte à la Commission. Cela veut dire qu’aucun individu ou organisme ne peut vous faire subir un inconvénient physique, économique ou autre parce que vous avez porté plainte ou que vous vous êtes intéressé au traitement d’un cas qui fait l’objet d’une plainte à la Commission.

Vous pouvez donc porter plainte à la Commission si vous croyez être victime de représailles, que ce soit à titre de plaignant, de mis en cause, de témoin ou autre.

Si vous croyez avoir été victime de représailles : contactez-nous
Par ATS : 514 873-2648
Par courriel : accueil@cdpdj.qc.ca